Facteurs environnementaux

Les facteurs de risque prouvés

LES RADIATIONS IONISANTES

L’irradiation

L'incidence des sarcomes des tissus mous, principalement des histio-fibrosarcomes, survenant dans ou en bordure de champs d'irradiation, chez des patients traités pour un cancer du sein, de l'ovaire, du testicule, d'un lymphome hodgkinien ou non hodgkinien, est 8 à 50 fois supérieure à celle des sarcomes sporadiques. Le délai médian d'apparition de ce type de sarcome est de 8 ans, plus court de 2 à 4 ans chez les patients présentant les prédispositions héréditaires précitées. Le risque semble proportionnel à la dose de radiothérapie antérieurement reçue.

Le Thorotrast™

Le dioxyde de thorium, était un alpha radio-isotope utilisé comme produit de contraste radiologique dans les années 1950. Il a été responsable de nombreux cas d'angiosarcomes hépatiques dont le risque individuel pouvait atteindre 30% à 40 ans pour une dose reçue de 20 ml (0,3 Gy/an).


LE LYMPHOEDEME

Des angiosarcomes ont été décrits chez des patientes présentant des œdèmes chroniques des membres supérieurs survenant au décours d'une mastectomie radicale avec curage axillaire pour un cancer du sein. C’est une complication exceptionnelle du traitement des cancers du sein. Les médecins parlent de syndrome de Stewart-Treves. Le délai médian de survenue est de 10 ans.
Ces mêmes sarcomes ont également été rapportés sur des lymphœdèmes congénitaux.

LES AUTRES FACTEURS

La chimiothérapie


L'incidence des sarcomes des tissus mous est plus élevée après un traitement intensif chez l’enfant pour une leucémie aiguë. Les médicaments en cause sont le cyclophosphamide, le melphalan, la procarbazine, le chlorambucil et les nitrosurées.

Les immunodépressions

Quelle que soit leur origine, elles sont un facteur de risque. Plus spécifiquement, le SIDA favorise le développement de la maladie de Kaposi.

Les pesticides et certains produits chimiques


Des cas de sarcomes des tissus mous ont été associés aux phenoxy-herbicides, aux chlorophénols (dioxine), aux dérivés arsenicaux (insecticides) et au chlorure de vinyle.

Facteurs de risque discutés

Les agents infectieux

Dans la population infectée par le virus HIV, l e risque de développer une maladie de Kaposi est très élevé.
D'autres virus, comme le herpès-virus 8 et le virus d'Epstein-Barr (EBV), pourraient être impliqués dans la genèse de certains sarcomes.

Les traumatismes et la chirurgie…

Le développement de sarcomes des tissus mous a été rapporté dans différentes circonstances, sans qu’un lien de causalité formel n’ait pu être démontré. On peut citer les sarcomes se développant :

  • Sur des lésions traumatiques : chocs, brûlures, ulcères cutanés, etc.
  • En regard de matériel prothétique orthopédique ou d'implants mammaires à base de silicone.

Contrairement à de très nombreux cancers, l'intoxication tabagique n'augmente pas le risque de développer un sarcome.

Mise à jour

Mardi 24 Février 2009