Historique

William Stewart Halsted (1852-1922)…

Ce chirurgien américain a établi, en autre, en 1890 le principe de la chirurgie dite monobloc en cancérologie. Le chirurgien, dans ce cas, enlève la tumeur cancéreuse avec une zone de tissu la plus large possible répondant au concept anatomiste de l’évolution des cancers, c’est-à-dire d’une maladie locale qui s’étend de proche en proche.

L’évolution des idées…

Ce concept de « Halsted » n’est plus complètement valable pour le traitement chirurgical de nombreux cancers. En effet, au début des années 1970, les chercheurs ont démontré que les cancers atteignant un certain volume, variable d’une tumeur à l’autre, ne sont plus une maladie locale mais une maladie générale à cause des micrométastases indétectables par les moyens diagnostiques actuels. La conséquence de ces découvertes, est que le traitement du cancer, pour les tumeurs d’un certain volume implique la mise en œuvre de différents types de thérapies.

  • Un traitement locorégional, dominé par la chirurgie conventionnelle ou cœlioscopique,
  • Un traitement complémentaire locorégional, représenté par la radiothérapie,
  • Un traitement systémique composé de chimiothérapie et/ou d’hormonothérapie et/ou d’immunothérapie.

Cependant…

La chirurgie, si elle n’apparaît plus comme une arme thérapeutique unique dans le traitement du cancer, elle demeure le traitement de base. En effet, en dehors de rares tumeurs très chimiosensibles, comme les tumeurs du testicule, le choriocarcinome utérin et certains cancers de l’enfant, le traitement de base demeure la chirurgie.

Mise à jour

Lundi 16 Mars 2009