L'immunothérapie

Avant propos

L’immunothérapie est un traitement systémique dont l’objectif est de renforcer les défenses naturelles de l’organisme contre les cellules leucémiques. Ce renforcement des défenses naturelles permet, alors, à l’organisme d’éliminer les cellules leucémiques.

Interféron alpha (Introna™, Roféron-A™)

CE QUE C’EST…

C’est une « cytokine » qui est, chimiquement, une glycoprotéine (protéine sucrée) naturelle, découverte en 1957. Il a fallu attendre les années 90 pour qu’il puisse être obtenu par génie génétique. C'est un inhibiteur de la synthèse des cellules myéloïdes et des virus. Les premières utilisations dans le traitement de la LMC ont été tentées par M. Talpaz et remontent à 1983.

SON EFFICACITÉ DANS LE TRAITEMENT DE LA LMC

Elle est indiquée pour le traitement de la LMC en phase chronique avec présence de chromosome Philadelphie.
Contrairement à la chimiothérapie conventionnelle, cette cytokine permet d'obtenir à la fois des rémissions hématologiques et des rémissions cytogénétiques. Elle permet, en outre, de très longues rémissions. Les taux de réponses observés dans les études sont les suivants

  • Réponse complète hématologique : 60 à 80 %
  • Réponses cytogéniques : 40 à 60 % des cas; majeures 20 à 40 % des patients; complète chez environ 10% des malades.

L’adjonction de la cytarabine, à la dose de 20 mg/m²/j, 10 jours par mois, à l’INF-a (5 MU/m²/j) allonge la survie et la réponse cytogénétique par rapport à l’INF-a seul.

EN PRATIQUE...

La posologie

Le médicament s'administre par injection sous-cutanée pendant 8 à 12 semaines. Le schéma thérapeutique recommandé est de J1 à J3, 3 MUI/jour, de J4 à J6, 6 MUI/jour et de J7 à J84, 9 MUI/jour.
Les grandes règles d’utilisation pratique sont les suivantes :

  • Le traitement débute en monothérapie, sauf cas particuliers
  • Le médicament est administré le soir, au coucher. On vous prescrira des médicaments pour prévenir le syndrome pseudo grippal (paracétamol) et pour éviter les nausées. Si vous êtes déprimé, on pourra vous proposer des antidépresseurs.
  • La dose sera réduite de 25 % si le taux globules blancs est inférieur à 2 000/mm 3 ou si votre taux de plaquettes est inférieur à 50 000/mm 3 .

La tolérance

Des contre indications à son emploi existent, notamment allergiques.
Les effets secondaires les plus fréquemment rencontrés sont :

  • Un état pseudo grippal avec de la fièvre et des courbatures
  • Une baisse du nombre de globules blancs (leuco neutropénie)
  • Une baisse du nombre de plaquettes (thrombopénie)
  • Un état dépressif
  • Des atteintes des nerfs


Ces effets secondaires sont le plus souvent rapidement régressifs.

ACTUELLEMENT

L’arrivée de nouveaux traitements et notamment des inhibiteurs de tyrosine kinase a modifié l’utilisation de l’interféron-alpha dans la LMC. Ce traitement n’est désormais plus utilisé que lorsqu’il n’est pas possible de recourir aux inhibiteurs de tyrosine kinase ou lorsque ceux-ci se révèlent inefficaces

Mise à jour

12 décembre 2018