Le pronostic

Les facteurs pronostiques validés…

Au-delà du stade TNM, en cas de maladie non métastatique, les facteurs suivants sont considérés comme très importants, pour évaluer le pronostic de la maladie (absence de récidive et survie globale) et déterminer la stratégie thérapeutique

  • La taille de la tumeur : < 1 cm versus > 1 cm
  • L’envahissement ganglionnaire histologique et le nombre de ganglions touchés : pN
  • Le grade pathologique de la tumeur (biopsie ou lors de l’opération) : sbr 1, 2 ou 3,
  • La présence ou l’absence de récepteurs hormonaux (RH+ ; leur présence, œstrogènes (ER+) et progestérone (PR+) est de meilleur pronostic
  • Une surexpression du récepteur HER2 

 

Des études récentes ont montré que la recherche et l'évolution dans le temps des cellules tumorales circulantes (CTC) aurait un intérêt pronostic.

Facteurs permettant de prédire l'évolution de la maladiepronostiques

Clinique & histologie

Atteinte ganglionnaire (N)

Facteur pronostic majeur

Taille de la tumeur (T)

Facteur pronostic pour le suivi après-traitement à court et long terme

Grade histologique (N)

Utile pour le suivi et facteur prédictif de la réponse à la chimiothérapie

CTS/CTS5

Modèle intégrant des données cliniques pour évaluer le risque de rechute

Histologiques

Récepteurs hormonaux  (RE & RP)

Valeur pronostique pour les 5 ans suivant le diagnostic et utile pour prédire la réponse à une hormonothérapie

HER2

Valeur prédictive de la réponse au trastuzumab (Herceptin™) et les molécules analogues

Indice Ki-67

Faible valeur pronostique

IHC4

Modèle intégrant les récepteurs hormonaux (ER, PR), HER2 et l’indice Ki-67 - en cours de validation

A partir de l’ARN tumoral  

Oncotype DX™  

21 gènes – pour les tumeurs RE+ et sans atteinte ganglionnaire pour prédire le risque de rechute

Mammoprint™

70 gènes et stratifie les patientes avec un cancer à un stade précoce en haut et bas risque de récidive - validé par une étude à grande échelle

PAM50-based Prosigna™

50 gènes ; tumeurs à un stade précoce RE+ pour prédire le risque de récidive

EndoPredict™

Tumeurs ER+HER2 à un stade précoce ; 12 gènes ; suivi à court et long terme

Breast Cancer Index (BCI)

Tumeurs RE+/HER2 à un stade précoce - suivi avant et après 5 ans

IntClust™

11 nouveaux sous-types de tumeurs associées à des différents risques de récidive

Le pronostic : les chiffres

Le taux de survie à 5 ans est passé de 53 % en 1971 à 88 % en 2010-2011 et celui à 10 ans de 40 % à 78 %.
La mortalité par cancer du sein en Europe a baissé de 19 % en moyenne entre 1989 et 2006. En France, cette baisse a été de 11 %.
Cette diminution est variable selon les tranches d'âge : 

  • Patientes de moins de 50 ans −37 % (de −76 à −14 %)
  • Patientes de 50 à 69 ans −21 % (de −40 à + 14 %)
  • Patientes de plus de 70 ans −2% (de −42 à + 80 %)

 

D’après les données d’ EUROCARE , la survie relative à 5 ans, tous stades confondus, pour huit pays européens, est de 84 % pour les femmes diagnostiquées entre 1992 et 1994.

La France se situe parmi les pays ayant le taux de survie à 5 ans le plus élevé en Europe. La survie relative (diagnostics portés entre 1989 et 1997) à 1 an est de 97 % et de 85 % à 5 ans.

CA Cancer J Clin, 66 (2016), pp. 271–289

PATIENTES ATTEINTES D'UN CANCER DU SEIN EN VIE A 5 ANS (%)

Tis : 98 %

T1N0M0 :  89% (83 % à 10 ans et 78 % à 15 ans)

T2/T3N0M0 : 77 %

T1-3N+M0 : 55 %

M1 : 18 %

Mise à jour

28 juin 2019