La surveillance post-traitement

Pourquoi un suivi médical est-il nécessaire ?

Un suivi médical est nécessaire pour tous les patients traités pour un sarcome. Au cours du suivi, les examens de dépistage d'éventuelles récidives vont de pair avec un soutien psychologique et social pour aider le patient à faire face avec l’avenir. 

L’une de vos plus grandes appréhensions est la peur de la rechute. Souvent, l'apparition d'un symptôme de maladie est attribuée à une récidive et peut être source d’angoisse et entraîner un grand désarroi.
Bien que l'apparition ou la réapparition de certains symptômes puissent être des signes avant coureurs d’une possible récidive et qu’ils ne doivent, en aucun cas, être sous-estimés, d’autres maladies peuvent aussi produire de tels symptômes. Un bon suivi médical aide à découvrir la cause réelle de ces symptômes, et s’il y a récidive, de la détecter suffisamment tôt.

Les visites sont rapprochées au début : tous les trimestres, puis tous les semestres. Elles s'espacent avec le temps.

Les visites et les examens de contrôle

Au cours de ces visites, votre médecin s'informera de votre état de santé et sur les symptômes que vous pourriez ressentir. Il pratiquera un examen clinique détaillé. A cette occasion, il pourra demander des examens de laboratoire ou d'imagerie médicale pour confirmer la rémission ou pour détecter, le plus précocement possible, une récidive éventuelle de la maladie.
En général, on demande :

  • Une radiographie pulmonaire, complétée éventuellement d’une tomodensitométrie thoracique ou d’une IRM
  • Une échographie qui permet d’évaluer le site tumoral initial.

La surveillance des séquelles éventuelles consiste en :

  • Un examen clinique
  • Des examens biologiques : bilan rénal, bilan endocrinien et bilan de fertilité, surveillance post-transfusionnelle
  • Une échographie cardiaque si le traitement a comporté des anthracyclines

NATURE DU SUIVI EN FONCTION DE LA LOCALISATION INITIALE DU SARCOME

Tête et/ou du cou

Tronc et membres

Rétropérintonéal ou profond

Examen clinique

Radio des poumons

 

Examen clinique

Radio des poumons

IRM en option

Examen clinique

Radio des poumons

Scanner abdomino-pelvien

 

LE RYTHME DES CONSULTATIONS

Il se base généralement sur la connaissance l’histoire naturelle de la maladie et sur le traitement réalisé.

Il est très important de savoir que les. es rechutes surviennent à 75-80 % dans les 3 premières années suivant le diagnostic. En cas de tumeur de bas grade, les récidives essentiellement locales peuvent survenir de très nombreuses années après.

De plus, en cas de rechute

  • La première récidive est locale ou régionale dans 50 à 60 % des cas
  • Métastatique seule dans 30 % des cas
  • Mixte, c’est-à-dire locale et métastatique, dans 10 % des cas.

Le calendrier des visites (recommandations ESMO)

Après le diagnosticFréquences des consultationsContenu

Tumeurs de haut grade

Jusqu'à la deuxième année

3 et 5ème années

Au delà

 

Une fois par trimestre 

Une fois par semestre 

Une fois par an

TDM thorax
(TDM TAP pour sarcome myxoïde, alvéolaire, cellules claires, épithélioïdes, synovialosarcome)

Option IRM membre

Tumeurs de bas grade 

Jusqu'à la cinquième année

Au delà 

 

Une fois par semestre

Une fois par an

Rx ou TDM thorax

Option IRM membre

Mise à jour

31 décembre 2010