Les thérapies ciblées

Les inhibiteurs de l’angiogenèse

LES PRINCIPES THÉORIQUES

Pour progresser le cancer a besoin que les vaisseaux sanguins se développent et nourrissent les cellules de la tumeur. Ce processus est appelé néo- angiogenèse . Des médicaments destinés à stopper la multiplication des cellules cancéreuses en empêchant de nouveaux vaisseaux sanguins de se former sont déjà commercialisés ou à l'étude.

UN FACTEUR PRONOSTIC POSSIBLE...

Le taux de VEGF-A avant l'intervention pourrait représenter un facteur pronostic important. Des valeurs supérieures à 575 pg/ml permettraient d'isoler des patients à haut risque de rechute.

AVASTIN™

Le bevacizumab


C'est un anticorps monoclonal déjà homologué pour le traitement des formes avancées de la maladie.

Peu ou pas d'intérêt en traitement adjuvant...

Une tentative d'utilisation de ce médicament à une phase précoce de la maladie ne s'est pas révélée pertinente selon les résultats d'une étude publiée.
L'étude C-08 a porté sur 2710 patients opérés pour un cancer colorectal de stade II et recevant un traitement adjuvant de chimiothérapie. Les malades ont reçu soit 6 mois de chimiothérapie seule, soit une chimiothérapie
+ bevacizumab suivi d'un traitement de maintenance de 6 mois avec ce médicaments. Après 3 ans de suivi, il n'y a pas de différence entre les deux protocoles de traitement.

Un traitement de maintenance pour qui ?

  • Un patient dont la tumeur est contrôlée après traitement d’induction
  • Le traitement doit être bien toléré sur une durée longue, être ambulatoire et maintenir la qualité de vie
  • Pourquoi ? Pour allonger la survie sans progression et la survie globale

Les autres nouveautés

Nouveaux anti-VEGFR : nintedanib et le fruquintinib
Inhibiteur de la tyrosine kinase du KIT : masitinib
Inhibiteurs du BRAF : masitinib  et l'encorafenib
Inhibiteur du MEK : binimetinib et le cobimetinib

Mise à jour

9 février 2015