Les thérapies ciblées

Les médicaments ciblant l'angiogenèse

LES BASES THÉORIQUES

Pour progresser le cancer a besoin que les vaisseaux sanguins se développent et nourrissent les cellules de la tumeur. Ce processus est appelé néo-angiogenèse. Certaines études ont montré que les sarcomes entourés de nombreux nouveaux petits vaisseaux sanguins sont en général plus agressifs.
De nouveaux médicaments destinés à stopper la multiplication des cellules cancéreuses en empêchant de nouveaux vaisseaux sanguins de se former ont été développés à partir de ce concept. Pour en savoir plus, cliquez ici sur « Thérapies Ciblées »

LES  MÉDICAMENTS EN COURS D’ÉVALUATION

Le bevacizumab (Avastin™)

C’est un anticorps monoclonal qui a été construit pour bloquer l’action d’un facteur de croissance naturel nécessaire à l’angiogenèse, le VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor).
Le blocage de ce facteur de croissance empêche que le VEGF, secrété par les cellules tumorales, n’entraîne le développement des cellules endothéliales (cellules bordant la lumière des vaisseaux sanguins).

Le Sutent™ (sunitinib)

En bloquant la tyrosine kinase du complexe Flk-1/KDR associée au récepteur du facteur de croissance vasculaire, ce futur médicament bloque les signaux commandants la croissance des vaisseaux nécessaires pour nourrir la tumeur. C'est un inhibiteur actif par voie intraveineuse.
Il fait l’objet d’études cliniques. Ce médicament est homologué pour le traitement de certain sarcomes digestifs (GIST) et pour le traitement du cancer du rein avancé.

Le Nexavar™ (sorafenib)

C’est un inhibiteur de la Raf-kinase qui se comporte comme un inhibiteur de l’angiogenèse. Il est actif par voie orale à la dose de 400 mg en deux prises par jour.
Au cours d’essais de phase 2, ce médicament s’est révélé actif (réponses thérapeutiques et survie sans progression) sur plusieurs types de sarcomes et est relativement bien toléré

Le cediranib (Cometriq™)

C'est un antagoniste sélectif de la voie du VEGF et de KIT, actif par voie orale.
Des résultats intéressant, à la dose de 45 mg/j ont été obtenus dans le traitement de sarcomes alvéolaires des parties molles (ASTS) qui sont caractérisé par une translocation spécifique X-17.

Le regorafenib (Stivarga™)

C'est un nouvel inhibiteur multikinase en cours de développement, actif par voie orale.
Les résultats de la Phase 2 sont prometteurs pour les sarcomes des tissus mous en dehors des adiposarcomes.

Le nouveau spectre thérapeutique

 

 


Type de sarcome
Thérapie ciblée en cours d'évaluation
Dermatofibrosarcome de Darier et Ferrand (dermatofibrosarcoma protuberans) Imatinib
PEComa (tumeur périvasculaire) Sirolimus
Synoviosarcome à cellules géantes Imatinib
Tumeurs myofibroblastiques inflammatoires Crizotinib
Tumeurs osseuses à cellules géantes Denosumab
Angiosarcome Inhibiteurs du VEGF
Sarcome alvéolaire des tissus mous Cediranib, sunitinib
Tumeurs desmoïdes Sorafenib, sunitinib, imatinib
Sarcome d'Ewing Inhibiteurs du récepteur de l'IGF1
Epithélioïde Tazemetostat (inhibiteur EZH2)

 

L'immunothérapie

L'association de deux inhibiteurs des points de contrôle immunologique, durvalumab (1500 mg), un anti-PD-L1 et tremelimumab (75 mg), un anti-CTLA-4 drug, a été testée sur une large variété de sarcomes. Les premiers résultats de l'étude de Phase-II montre une efficacité de l'association en termes d'amélioration du temps sans progression de la maladie.

Mise à jour

18 juillet 2022