help

Le pronostic

Les facteurs pronostiques reconnus et validés

GLOBALEMENT..

Quel que soit le type histologique, les facteurs pronostiques validés qui doivent être pris en compte dans la prise en charge thérapeutique d'un cancer de la thyroïde sont les suivants :

  • L’âge de diagnostic       
    • Avant ou après 40 ans chez l’homme       
    • Avant ou après 50 ans chez la femme   
  • Les caractéristiques anatomo-pathologiques      
    • Le type de cancer       
    • Le degré de différenciation de la tumeur      
  • La masse tumorale      
  • La taille de la tumeur < 1 cm ou > 1 cm   
  • L’extension tumorale au-delà de la capsule thyroïdienne   
  • L’existence de métastases à distance initiales   
  • L’extension ganglionnaire cervicale ne constitue pas en soit un facteur péjoratif

 

D'AUTRES PARAMÈTRES...

Une mutation BRAF V600E 
Elle est présente dans la moitié des cas de cancer papillaire.
La mutation V600E correspond à un changement d’acide aminé en position 600 dans BRAF, avec une valine (V) remplacée par un acide glutamique (E). Elle se produit au sein du domaine  kinase. La plupart des protéines mutantes BRAF, comme V600E, ont une activité kinase augmentée et une activité transformante in vitro).
Elle est associée à un pronostic moins favorable.

D'autres mutations
Des réarrangements de RET et les mutations de BRAF sont mutuellement exclusifs dans le cas des cancers papillaires, alors qu’ils peuvent coopérer dans les cancers médullaires.

Les trois groupes de risque...

Très bas risque : pT1 (<1cm), N0 ou Nx, M0 ou Mx, mutation BRAF-V 600E   
Bas risque ou à risque intermédiaire : pT1 (>1 cm) N0 M0 ou pT1m N0 M0 ou pT2 N0 M0
Haut risque : tout pT3 et pT4 ou pT, N1, ou tout M1; histologie agressive ou invasion vasculaire massive ; résection tumorale macroscopique incomplète

Risque de récidive selon les caractéristiques tumorales (recommandations de l'ATA 2015)

 

Risque de récidive

Caractéristiques tumorales

Tx de récidive/maladie peristante

Bas risque

Microcarcinome papillaire intrathyroïdien, même multifocal

Carcinome papillaire ayant toutes les caractéristiques suivantes :

  • Absence de métastases à distance
  • Absence de reliquat tumoral macroscopique (résection R0/R1)
  • Absence d’envahissement des structures anatomiques de voisinage
  • Absence d’histologie agressive
  • Absence d’emboles vasculaires
  • cN0 ou pN1 avec ≤5 métastases ganglionnaires toutes <2 mm
  • Absence de fixation en dehors du lit thyroïdien, si administration de 131I

Carcinome folliculaire bien différencié intrathyroïdien avec ou sans embole vasculaire

≤5 %

Risque intermédiaire

  • Présence d’une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :
  • Extension extra-thyroïdienne microscopique
  • Histologie agressive
  • Carcinome papillaire avec emboles vasculaires
  • cN1 ou >5 pN1 tous <3 cm
  • Fixation cervicale en dehors du lit thyroïdien lors de l’administration de 131I
  • Microcarcinome papillaire multifocal avec extension extrathyroïdien et mutation BRAF V600E

Carcinome folliculaire encapsulé angio-invasif avec moins de 4 emboles vasculaires

5–20 %

Haut risque

Présence d’une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

  • Extension extra-thyroïdienne macroscopique aux tissus péri-thyroïdiens ou aux structures anatomiques adjacentes
  • cN1 ou pN1 avec adénopathie métastatique de 3 cm ou plus
  • Résection tumorale incomplète (R2)
  • Métastases à distance
  • Carcinome folliculaire avec > 4 emboles vasculaires
  • Thyroglobuline élevée persistante évoquant la présence de métastases à distance

>20 %

UN CANCER DE BON PRONOSTIC...

La grande majorité des cancers de la thyroïde sont à faible risque de récidive et de mortalité...
La survie globale pour les tumeurs de moins de 4 cm limitées à la thyroïde avec peu ou pas de métastases ganglionnaires est de 99 %. 
Pour les grosses tumeurs classées T4, la survie à 15 ans est de 70 %. Pour les patients métastatiques, la survie à 15 ans est de 65 %.

L'influence de l'âge
La survie spécifique à 10 ans des patients de moins de 55 ans ayant un cancer différencié de la thyroïde localisé est de 98 à 100 %.
Les patients de plus de 55 ans ayant une tumeur limitée à la thyroïde ou aux muscles sous-hyoïdiens avec ou sans envahissement ganglionnaire cervical ont une survie spécifique à 10 ans de plus de 85 %....
Toutes formes histologiques confondues, la survie est de 70 à 80 % à 10 ans en l’absence de métastase initiale à distance. Plus spécifiquement, la survie globale est supérieure à :

  • 20 ans dans 90 % des cas pour les formes papillaires
  • 10 ans dans 80 % des cas pour les formes vésiculaires  

 

Mise à jour

12 septembre 2021