Le larynx

Les voies aériennes supérieures (VAD)

Les VAD sont constituées des fosses nasales, du pharynx et du larynx. Elles correspondent à la zone de conduction. Elles sont responsables des actions suivantes : humidification, filtration, réglage de la température de l'air inspiré, transport de l'oxygène vers les poumons, olfaction et phonation.

Les fosses nasales

  • Elles sont composées de deux cavités creusées dans la face et séparées par une cloison médiane ostéo-cartilagineuse, le septum nasal.

 Le pharynx

  • C'est un carrefour aéro-digestif qui fait communiquer la voie aérienne avec le larynx et la voie digestive avec l’œsophage. 
  • C'est un conduit musculo-membraneux qui s’étend verticalement en avant du rachis cervical depuis le sphénoïde jusqu’à l’œsophage De haut en bas trois régions le composent :
    • Le rhinopharynx
    • L’oropharynx
    • L’hypopharynx 

 Le larynx

  • C'est un conduit aérifère, spécialisé dans la phonation, situé à la partie médiane et antérieure du cou, au-dessus de la trachée. C'est le mouvement d'écartement ou de rapprochement des cordes vocales qui permet la phonation.


Elles comprennent de très nombreuses structures anatomiques différentes, à partir desquelles un cancer peut émerger..

La segmentation anatomique....

Segments

La complexité des sous-segments

3 régions de l'hypopharynx Sinus piriforme (repli) 
Paroi pharyngée postérieure (depuis l’os hyoïde à l'os cricoïde) 
Région rétro-crico-aryténoïdienne
La cavité buccale La langue mobile 
Le plancher buccal 
Le palais dur 
La commissure intermaxillaire (CIM) en arrière du trigone rétro-molaire et à cheval avec l’oro-pharynx (sillon glosso-amygdalien) 
Les joues, les gencives et les régions
3 étages du larynx

L’étage sus-glottique 

  • Épiglotte (bord libre, face laryngée, pied)
  • Margelle laryngée
  • Bandes ventriculaires 
  • Ventricules de Morgani (repli) 

 L’étage glottique 

  • Cordes vocales 
  • Commissures antérieure et postérieure 

 L’étage sous-glottique 

  • Cône élastique sur environ 1,5 cm de hauteur
Nasopharynx
  • L’orifice tubaire et le bourrelet tubaire en avant 
  • La fossette de Rosenmüller en arrière
Oropharynx 
  • En haut le voile du palais et la luette
  • En bas les vallécules (espaces de réflexion situés entre en avant la base de la langue, et en arrière la face linguale de l'épiglotte
  • En bas et en avant, la base de la langue
  • Latéralement les loges amygdaliennes et les amygdales palatines
  • En arrière la paroi postérieure de l'oropharynx se poursuivant en haut avec la paroi postérieure du cavum et en bas avec la paroi postérieure de l'hypopharynx

Le larynx

Il est aussi appelé pomme d'Adam. C'est l'organe de la phonation et le tronçon des voies respiratoires supérieures, réglant le passage de l'air vers la trachée et les bronches.
La gorge est une région anatomique complexe.
Le schéma simplifié, ci-contre vous aidera à repérer les régions ou les organes dont peut vous parler votre médecin.
Il est situé dans la partie antérieure et médiane du cou.
Son squelette est constitué de pièces cartilagineuses articulées entre elles et entre lesquelles sont tendues des membranes, dont les cordes vocales. Une série de muscles permet d'écarter ou de rapprocher les cordes vocales, ce qui produit un son laryngé.

Le squelette laryngé

Le larynx est formé par un assemblage complexe de cartilages. Ces différentes pièces cartilagineuses s’imbriquent les unes dans les autres au moyen d’un système articulaire complexe et de muscles moteurs. Les muscles assurent la mobilité du larynx.

  • Le cartilage thyroïde, le plus gros, protège la structure laryngée et sert d’ancrage aux ligaments entre le cartilage thyroïde et les cartilages aryténoïdiens, en particulier aux ligaments des cordes vocales au niveau de la commissure antérieure.
  • Le cartilage cricoïde est la seule pièce circulaire de l’architecture laryngée. C’est elle qui assure le calibrage de la filière respiratoire.

 Le larynx est retenu en haut par l’os hyoïde. 

La partie interne du larynx est tapissée par une muqueuse de type respiratoire.

Les trois étages du larynx

Le larynx est subdivisé par les anatomistes en trois étages, définis par rapport aux cordes vocales :

  • L’étage sus-glottique, au dessus des cordes vocales, comprend le vestibule, le ventricule et l’épiglotte. L’épiglotte empêche les aliments de s'introduire dans les voies aériennes
  • Les cordes vocales correspondent à la glotte, d'où le nom d' étage glottique
  • L’étage sous-glottique, au-dessous des cordes vocales, se poursuit vers la trachée artère (voie aérienne supérieure) puis vers les bronches

 

Sa vascularisation et son innervation

SA VASCULARISATION

Artères & veines

Le larynx est vascularisé par trois artères principales

  • L'artère laryngée supérieure pénètre dans le larynx au niveau de la membrane thyro-hyoïdienne.
  • L'artère laryngée antéro-inférieure se termine au niveau de la membrane crico-thyroïdienne.
  • L'artère laryngée postéro-inférieure se dirige vers l'arrière du larynx au niveau des aryténoïdes.


Les veines suivent le même trajet que les artères.
Point important, les vaisseaux de cette région présentent de nombreuses anastomoses entre eux.
(Illustratrice : Den Bazin)



Vaisseaux lymphatiques & ganglions

Le cou est une région très riche en ganglions lymphatiques. Les anatomistes décrivent 6 à 7 groupes de nœuds lymphatiques.

Le larynx se draine par 3 voies différentes qui sont représentées par les nœuds lymphatiques jugulo-carotidiens supérieurs, moyens et inférieurs.
Les vaisseaux lymphatiques de l’étage sus-glottique du larynx remontent en haut et en dehors, le long des vaisseaux laryngés supérieurs vers des nœuds lymphatiques cervicaux profonds satellites de la veine jugulaire interne.
Ceux de l’étage sous-glottique se divisent en :

  • Lymphatiques antérieurs qui, soit directement, soit après relais dans les nœuds lymphatiques pré-laryngés et trachéo-bronchiques inférieurs, descendent à des nœuds lymphatiques cervicaux profonds satellites de la veine jugulaire interne.
  • Lymphatiques postérieurs allant aux nœuds lymphatiques trachéaux satellites des nerfs laryngés inférieurs


L'INNERVATION

Le nerf laryngé supérieur

Il assure l’innervation sensitive du vestibule laryngé. Il est donc à l’origine du réflexe de toux dès qu’un corps étranger, comme un aliment avalé de travers, touche la muqueuse laryngée.

Le nerf laryngé inférieur ou nerf récurrent

Il est appelé ainsi car il descend dans le cou puis remonte en faisant un U. Il assure mobilité de l’articulation crico-aryténoïdienne et donc des cordes vocales. Il est donc très important pour la parole.

Ses fonctions et ses spécificités

TROIS FONCTIONS

Le larynx possède trois fonctions importantes :

  • En modifiant l'écartement des cordes vocales, il contrôle du débit aérien au cours du cycle respiratoire
  • Lors de la déglutition, grâce à l'ascension et à la fermeture du larynx ainsi que de l'abaissement de l'épiglotte, il protège les voies respiratoires des fausses routes...
  • En jouant sur l'écartement et la tension des cordes vocales inférieures, il produit et module les sons, à l'origine de la parole


LES SPÉCIFICITÉS DES CORDES VOCALES

La structure particulière des cordes vocales vraies, zone d’affrontement entre 2 épithéliums différents, soumise à des contraintes mécaniques importantes, faiblement vascularisée et échappant à la surveillance immunologique, explique qu’elle soit particulièrement fragile. Elle est assez fréquemment le siège de pathologies qui apparaissent précocement (35 - 40 ans) sur des terrains prédisposant :

  • Les abus de la voix : enseignants, camelots, chanteurs..., responsables de dysphonie
  • Les irritations chroniques : alcool, tabac, pouvant évoluer vers une cancérisation

Mise à jour

20 mars 2020