L'épidémiologie

Le cancer du larynx est une des localisations des tumeurs des voies aéro-digestives supérieures (VAD

LES VOIES AERO-DIGESTIVES

Sous ce terme sont regroupés les différents types de cancers de la bouche et de la gorge.
Ces tumeurs représentent près de 20 % des la totalité des cancers en France.

LE LARYNX APPRTIENT A CE GROUPE DE MALADIES

Ces différentes maladies sont d'origine, d'évolution et de traitements variés. Habituellement, ces cancers sont classifiés en différents niveaux anatomiques :

  • La bouche (langue, cavum) et le pharynx (75 % des cas)
  • Le larynx (30 % des cas)
  • Le rhino-pharynx et les fosses nasales (2 % des cas)
  • Les sinus de la face (0,1 %)

Pour d'autres spécialistes, ces maladies sont regroupées en deux :

  • Les cancers épidermoïdes (lèvre, bouche, pharynx) ayant des facteurs de risque communs (tabac, alcool, ...), très lymphophiles
  • Les autres, dits "non-épidermoïdes".

Pour le larynx, en France...

L'INCIDENCE EST EN BAISSE

En 2017, 3 220 nouveaux cas ont été diagnostiqués, dont 85 % chez l'homme. De ce fait, il se situe au 13 ème rang des cancers masculins.
Les taux d’incidence standardisés sont de 4.8 chez l’homme et de 0,8 chez la femme, soit un rapport hommes/femmes de 6,0.
Chez l’homme, le taux d’incidence a diminué de façon notable et cette tendance s'est accentuée au cours des dernières années.  Cette diminution correspond à une réduction de 37 % du nombre de nouveaux cas.
Chez la femme, à l’inverse, le taux d’incidence augmente, en moyenne, de 1,1 % par an, avec une tendance au ralentissement.
Dans 75 % des cas, l’âge de survenue se situe entre 50 et 74 ans, avec un âge moyen de diagnostic de 71 ans.

LE PRONOSTIC

C'est un cancer de pronostic intermédiaire. La survie relative à 5 ans est de 55 %.
On estime qu'il a causé environ 800 décès en 2017. Il existe de fortes variations en fonction du stade de la maladie allant de 78 à 32 % de survie en fonction de l’atteinte locale pure, ganglionnaire et/ou métastatique.

Mise à jour

1er février 2021