En recherche fondamentale et translationnelle

Les travaux sur les facteurs de risque

La piste virale

Des études sont en cours pour préciser le rôle des virus dans la transformation maligne des cellules des tissus de la gorge. Le Papillomavirus (HPV) de sérotype 16 surtout et le virus d’Epstein Barr (EBV) font l’objet de nombreux travaux.

La génomique

L’étude des transformations génétiques, en particulier du chromosome 9 (9p21) est très avancée. Des travaux portent sur la signification de la mutation du gène p53 situé sur le chromosome 17 (17p13). D’autres équipes de recherche étudient plus spécifiquement les gènes suppresseurs de tumeurs et certaines protéines comme la p16 et la p53. Des recherches portent aussi sur l’importance du pTEN, de Rb et des proto-oncogènes, comme la cycline D1, la p63 et l’EGFR.

Les méthodes diagnostiques

Des études pour un dépistage ou un diagnostic plus précoce…

Des anomalies de la ploïdie, très précoces, dans les cancers ORL pourraient permettre dans le futur un diagnostic très tôt de la maladie.

La tomographie par émission de photons (TEP ou PET-scan)

L’utilisation généralisée du PET-scan pourrait permettre de diagnostiquer très tôt de très petites tumeurs. Cette technique devrait contribuer à une meilleure définition des stades et permettre un suivi précis de l’évolution de la maladie.

Mise à jour

Lundi 9 Février 2009