Les voies aérodigestives supérieures

Une région complexe...

UN RÔLE TRÈS IMPORTANT...

Elles permettent les fonctions d’alimentation (mastication, déglutition), d’articulation, de phonation, de respiration, tout en protégeant le poumon, des risques d’inhalation.

UNE RÉGION TRÈS COMPLEXE ANATOMIQUEMENT...

Les ORL divisent les VADS en plusieurs sites distincts : la cavité orale, les différents segments du  pharynx et le larynx.

Cavité buccale comprend :

  • Lèvres rouges - vestibule labial / jugal - gencives - régions rétromolaires
  • Le plancher de la bouche (buccal )
  • Langue mobile (jusqu’au V lingual à sa partie postérieure)
  • Le palais


Le nasopharynx ou rhinopharynx appelé cavum

Il est situé à la base du crâne et comprend aussi la paroi pharyngée postérieure en regard (où se développent les végétations adénoïdes).

L'oropharynx comprend principalement :

  • La base de langue (les cancers de cette région seront brièvement décrit au chapitre cancer la langue)
  • Le voile du palais et ses piliers
  • Les amygdales linguales et palatines
  • La paroi postérieure du pharynx en regard 

Le pharyngolarynx (hypopharynx) cette zone anatomique comprend :

  • Les sinus piriformes
  • La paroi pharyngée postérieure en regard
  • La région allant jusqu’à la bouche œsophagienne

Des maladies fréquentes et diverses...

GLOBALEMENT

Ils représentent environ 15 % de la totalité des cancers chez l’homme et seulement 2 % chez la femme.

Leur cause est encore mal connue. Cependant, il existe des facteurs épidémiologiques habituellement associés à ce pathologies comme le tabac, l'alcool ou les infections à Papillomavirus (HPV).

Le pronostic de ces différentes maladies est lié au diagnostic précoce. Celui-ci repose sur la détection devant tout symptôme d’appel des VADS et de la région cervicale, surtout si ce symptôme est fixe, unilatéral et persiste plus de trois semaines.

BRIÈVEMENT...

Les cancers de la cavité buccale, de l’oropharynx, de l’hypopharynx et du larynx

Ils frappent essentiellement l’homme (95 % des cas), leur maximum de fréquence se situe entre 45 et 70 ans. Ils sont dus essentiellement à l’association de deux substances cancérigènes : tabac et alcool.

Pour les cancers du larynx (glotte et sous-glotte), le tabac est prédominant.

L’infection à papillomavirus est fortement suspectée d’être liée à l’émergence de certains cancers de l’oropharynx.

Il s’agit le plus souvent de carcinomes épidermoïdes. Ils s’accompagnent souvent d’adénopathies au niveau du cou sauf pour le cancer glottique. Les métastases pulmonaires, hépatiques, osseuses, cérébrales sont rares.
Les spécialistes recherchent toujours un cancer associé :

  • Synchrone (en même temps), surtout au niveau de l’œsophage, du poumon ou d'un autre cancer des VADS
  • Secondaire ou métachrone (après le traitement du premier cancer) qui s'observe chez environ 20 % des patients qui peuvent, alors, développer un deuxième cancer des VADS et dans environ 10 % des cas au niveau du poumon.

 

Les cancers rhinosinusiens et cancers du rhinopharynx

Le cancer de l’ethmoïde
C'est un cancer dû aux poussières de bois. C’est une maladie professionnelle reconnue pour les travailleurs du bois, Les hommes de plus de 50 ans sont les plus touchés. Il s’agit d’adénocarcinomes.

Le cancer du rhinopharynx
Il affecte le plus souvent des sujets d’Asie du Sud-Est ou nord-africains.
Il est dû à un facteur viral : le virus d’Epstein-Barr.
Il s’agit d’un carcinome indifférencié (UCNT : Undifferentiated Carcinoma of Nasopharyngeal Type).

Les cancers de l’hypopharynx

Les cancers du sinus piriforme
Les formes limitées sont plus rares peuvent siéger.  Les formes totales sont les plus fréquentes envahissant à la fois angle, parois interne et externe réalisant soit une forme haute soit une forme basse qui intéresse le fond du sinus piriforme et envahit aussi la bouche œsophagienne.

Le cancer de la paroi postérieure
Il se développe à bas bruit et ne touche que rarement le plan vertébral mais remonte vers l’oropharynx ou atteint en bas la bouche œsophagienne.

Le cancer rétrocricoïdien
Cette localisation est associée rapidement à une atteinte de la bouche de œsophage. 

 

Localisation des tumeurs
  • Bouche (25 % des cas)
  • Oropharynx (25 %)
  • Larynx (25 %)
  • Hypopharynx (15 %)
  • Cavum (7 %)
  • Cavités aériennes de la face (3 %)

Mise à jour

24 mai 2020