help

L'immunothérapie

Ciblant des cytokines

Les anticorps dirigés contre le GM-CSF

Plusieurs anticorps monoclonaux visant cette cible ont été construits.
Des essais de Phase 2 sont en cours pour valider la pertinence de cette cible.
A ce jour, seules des utilisations en rhumatologie semblent prometteuses.

L'interleukine 2 (IL-2)

Cette cytokine n’a pas d’action anticancéreuse propre mais elle stimule les lymphocytes T et les cellules NK qui favorisent le rejet des cellules tumorales.
Des études sont en cours pour évaluer son intérêt comme traitement d'entretien des rémission de LAM.


@ Pour en savoir plus sur ces nouveaux traitements, cliquez sur le lien « Immunothérapie ».

BESPONSA™ (Inotuzumab ozogamicin)

BESPONSA™

C'est un anticorps monoclonal ciblant une protéine de surface des lymphocytes B, le CD22, conjugué à une toxine, la calichéamicine (antibiotique antitumoral). Cette toxine est délivrée uniquement dans les cellules exprimant le CD22 leur paroi.

INDICATION

Cet anticorps monoclonal conjugué est indiqué en monothérapie dans le traitement des la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) à précurseurs B, d’expression positive du CD22 en rechute ou réfractaire. Les patients adultes présentant une LAL à précurseurs B en rechute ou réfractaire, avec chromosome Philadelphie positif (Ph+) doivent avoir subi un échec de traitement avec au moins 1 inhibiteur de tyrosine kinase (ITK).
En France, ce médicament bénéficie d'une Autorisation Temporaire d’Utilisation de cohorte (ATU).
Pour le premier cycle, la dose totale est de 1,8 mg/m² par cycle, administrée en 3 doses fractionnées les jours J1 (0,8 mg/m²), J8 (0,5 mg/m²) et J15 (0,5 mg/m²). Le cycle 1 s’étend sur 3 semaines mais cette durée peut être étendue à 4 semaines si on obtient une  rémission complète (RC)  ou une rémission complète avec récupération hématologique partielle (RCh), et/ou pour permettre la résolution de la toxicité.
Pour les cycles suivants, la dose totale recommandée de BESPONSA est de 1,5 mg/m par cycle, administrée en 3 doses fractionnées les jours J1 (0,5 mg/m²), J8 (0,5 mg/m²) et J15 (0,5 mg/m²) pour les patients obtenant une RC/RCh ; ou de 1,8 mg/m² par cycle, administrée en 3 doses fractionnées aux jours J1 (0,8 mg/m²), J8 (0,5 mg/m²) et J15 (0,5 mg/m²) pour les patients n’obtenant pas une RC/RCh.
Les cycles suivants durent 4 semaines

Le Blincyto™ (blinatumomab)

LA TECHNOLOGIE BITE™ (BI-SPECIFIC T CELL ENGAGERS)

Le blinatumomab est un anticorps monoclonal qui cible à la fois le récepteur CD3 des cellules T et l'antigène CD19 spécifique des cellules B.
Il est conçu pour rediriger les lymphocytes T du patient vers les cellules B cancéreuses.
En se fixant simultanément sur les deux cellules, il les met en contact et facilite ainsi la destruction de la cellule cancéreuse par les lymphocytes T cytotoxiques.

UNE ACTIVITÉ MARQUÉE

Plus de 70 % des patients traités avec le blinatumomab, pour l'ensemble des doses testés, ont obtenu une de rémission complète et de rémission complète avec guérison hématologique partielle.
Dans étude récente de Phase 3, cet anticorps bi-spécifique s'est montré supérieur à la chimiothérapie chez des patients lourdement traités.
EN PRATIQUE

Il est indiqué dans le traitement des adultes présentant une leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) à précurseurs B avec chromosome Philadelphie négatif (Ph-) en rechute ou réfractaire.
Le Blincyto™ est administré en perfusion intraveineuse continue, délivrée à débit constant à l'aide d'une pompe à perfusion.
Les cycles de traitement ont une durée de 28 jours et sont espacés de 14 jours.
Les patients sont hospitalisés pendant les 9 premiers jours du premier cycle, puis les 2 premiers jours du deuxième cycle.
Les événements neurologiques, hématologiques et infectieux, le risque de syndrome de lyse tumorale ou le syndrome de relargage de cytokines et de réactions à la perfusion, le risque de pancréatite imposent une surveillance biologique et clinique étroite du patient.
Les paramètres biologiques et hématologiques, et les enzymes hépatiques sont à contrôler au cours du traitement.

Mylotarg (Gemtuzumab ozogamicin)

Mylotarg™ est un anticorps monoclonal conjugué (ozogamicine) qui cible la protéine de surface CD33.
Il est indiqué en association avec la daunorubicine (DNR) et la cytarabine (AraC) dans le traitement de patients âgés de plus de 15 ans atteints de leucémie aiguë myéloïde (LAM) d’expression positive du CD33 de novo.
La dose recommandée est de 3 mg/m²/dose administrée en perfusion de 2 heures aux Jours 1, 4 et 7 en association avec de la daunorubicine 60 mg/m²/jour administrée en perfusion de 30 minutes du Jour 1 au Jour 3, et de l’AraC 200 mg/m²/jour administrée
en perfusion continue du Jour 1 au Jour 7.

Mise à jour

22 mars 2023