Dépistage et prévention

LES DIFFERENTS TYPES DE PREVENTION

La prévention primaire

Elle consiste à prévenir l'apparition des cancers en agissant sur les facteurs de risques reconnus, comme le tabagisme, l'excès d'alcool ou l'obésité.

La prévention secondaire

Son objectif est de dépister une maladie à un stade initial comme cela est le cas avec le cancer du sein ou le cancer du col de l'utérus.

La prévention tertiaire

Elle prévient les séquelles de la maladie et des traitements et concourt à réinsérer les patients.

CRITERES POUVANT JUSTIFIER LA MISE EN PLACE D'UN DEPISTAGE

CRITERES

Il faut que l'incidence du cancer soit élevée dans l'absolu ou dans une population définie, cible, à forte incidence.
De plus, le dépistage doit contribuer à l'amélioration significative du pronostic en permettant un traitement plus efficace des formes précoces de la maladie.
L'histoire naturelle du cancer permet d'identifier des facteurs de risque et l'existence d'une phase préclinique longue. Enfin, il existe un test de dépistage reconnu et validé.

LE TEST DE DEPISTAGE

Il doit être très sensible permettant, idéalement de dépister tous les cancers.
Il doit, aussi, être très spécifique permettant lorsqu'il est "positif" que la probabilité de dépister un cancer existe soit élevée pour éviter d'être à l'origine d'examens inutiles, parfois dangereux et, toujours anxiogènes).
Par ailleurs, il doit être simple, facilement acceptable à titre individuel (non invasif) et facilement applicable à une population large.

Mise à jour

26 avril 2021