La maladie

1 000 000 milliards cellules (10 millions de fois plus que d’habitants sur la terre...)

Toutes les informations nécessaires sont dans le code génétique

Le code génétique est un «livre »de 3 milliions de lettres

Chaque jour, 2 millions de cellules meurent et doivent être régénérées pour que nous puissions vivre. Le code génétique doit alors être intégralement recopié et transmis aux cellules filles. Des erreurs se produisent ainsi tous les jours et doivent être réparées.

Exceptionnellement, une erreur survient de manière irrémédiable et permet l’initiation du processus cancéreux.

Plus nous vieillissons, plus nos cellules doivent se régénérer et sont exposées à la survenue d’erreur pouvant être la cause de cancers.

Les cancer c'est....

Une perte de contrôle «accidentelle »de la régulation des cellules qui aboutit àleur prolifération anarchique.

Le plus souvent, liée au vieillissement des cellules et de l’organisme.

Ce vieillissement peut être accéléré par l’environnement (tabac, alcool, toxiques professionnels, radiations, ....)

Très rarement, il peut y avoir des prédispositions familiales: cas de plusieurs sujets jeunes dans une famille.

Cancer, même survie à 10 ans aujourd’hui qu’à un an, il y a 40 ans !

En 50 ans, les réussites les plus marquantes...

La guérison de la maladie de Hodgkin par chimiothérapie
La guérison du cancer du testicule
La première thérapie ciblée enregistrée, le rituximab
L'imatinib dans le traitement de la leucémie myéloïde chronique
Les premiers vaccins pour le cancer du col de l’utérus
Le blocage du récepteur HER2, dans le cancer du sein et de l'estomac
Le démembrement moléculaire des cancers offrant de nouvelles cibles thérapeutiques
L'immunothérapie dans le mélanome et le cancer du poumon

En plus de 70 ans, des progrès dans le traitement de la maladie...

Les années 1940
La chimiothérapie : des molécules qui allaient tuer précisément les cellules qui prolifèrent
Fin des années 1950
Les antimétabolites : des molécules qui allaient attaquer la cellule cancéreuse au niveau même de la synthèse de son ADN, à l’origine de sa prolifération
Au tournant XXème siècle
Les thérapies ciblées : des molécules qui s’adressaient aux mécanismes mêmes de l’oncogenèse
Autour de 2010
Dix ans plus tard s’est révélée l’immunothérapie : des molécules qui allaient tirer parti des mécanismes mêmes de défense de l’organisme contre le cancer
Maintenant...
On s’attaque aux cellules souches : enfin des molécules qui vont éradiquer les vraies responsables de la malignité des cancers

Mise à jour

22 novembre 2017