Les seconds cancers

Risque global de second cancer

Dans une étude récente, il a été montré que 7,3 % des patients ayant été traités pour un cancer développeront un second cancer au cours du suivi.
Le risque de second cancer est multiplié par 1,4 chez ces patients par rapport au risque en population générale (soit une augmentation du risque d'environ 35 %)

Qui est à risque de second cancer ?

SELON LE SEXE


Le risque relatif (RR) est semblable (38 % pour les hommes et 32% pour les femmes).
A l'opposé, l’ERA (différence entre le risque observé et le risque attendu) est plus important chez les hommes (59 pour 10 000) que chez les femmes (22 pour 10 000). 

La différence d’écart hommes-femmes entre ces deux pourcentages s’explique par un taux d’incidence des cancers en population générale nettement supérieur chez les hommes. L’excès de risque de second cancer était presque trois fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes.

SELON L'AGE


Le risque de second cancer est plus important pour les patients jeunes (+ 140 %) chez les moins de 44 ans, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. En termes d’ERA, les valeurs les plus importantes étaient retrouvées chez les patients âgés de 45 à 54 ans, l’incidence des cancers avant 44 ans étant faible. Les excès de risque de second cancer les plus élevés affectent surtout les 45-54 ans.

SELON LE SITE DU PREMIER CANCER

Un problème majeur pour les cancers des voies aériennes...

Chez les hommes comme chez les femmes, le risque de développer un second cancer varie en fonction du site du premier cancer.
Ce risque est majeur pour tous les premiers cancers liés à la consommation d’alcool et de tabac, avec notamment une augmentation du risque de près de 400 %, chez les hommes et de 350 %, chez les femmes après un premier cancer des voies aéro-digestives supérieures (VADS).

Le risque de second cancer après un cancer du poumon, cancer très fréquent et dont le principal facteur de risque est le tabagisme, était augmenté de 43 % chez les hommes et de 31 % chez les femmes.

Plus rare pour les autres localisations...

Pour les  localisations les plus fréquentes dans la population générale (côlon-rectum, sein, prostate), le risque est peu augmenté.
Pour le cancer colorectal, le risque de second cancer est augmenté seulement de de 8 % chez les hommes et de 18 % chez les femmes.
Pour le cancer du sein chez la femme, le risque de second cancer est augmenté de 31 %.
Pour le cancer de la prostate, ce risque était augmenté de 11 % seulement.

Se rappeler...

Le risque de second cancer est très élevé après un cancer lié à la consommation de tabac et d’alcool (multiplié par 4 après un cancer des VADS)...

Mise à jour

13 mai 2020