La notion de facteur de risque

Mise à jour

29 mai 2020

UN FACTEUR DE RISQUE

C'est un facteur dont la présence induit une augmentation de la probabilité d’apparition de la maladie.

Parmi les facteurs de risque, on peut distinguer les facteurs « extrinsèques » (ou exogènes) et les facteurs « intrinsèques » (ou endogènes).

Les facteurs de risque extrinsèques

Ils ne sont pas liés directement à l’individu mais à son environnement, comme par exemple, la pollution, le tabagisme passif, une activité professionnelle particulière, etc.

Les facteurs de risque intrinsèques

Ils sont propres à l’individu, comme par exemple, son hérédité, son âge, son sexe, son comportement….

Dans le cas des cancers

Un facteur de risque augmente le risque d’apparition du cancer, mais n’est ni suffisant, ni nécessaire pour le provoquer.
Un facteur de risque n’est pas une cause en soi.
Il y a différentes sortes de facteurs de risque. Certains sont immuables, comme l'âge ou le sexe. Certains sont liés à l’environnement. D'autres, encore, sont dus à des choix personnels comme l'usage de tabac, l’abus d'alcool ou le régime alimentaire.

CHAQUE CANCER A DES FACTEURS DE RISQUE SPÉCIFIQUES...

Par exemple, une exposition mal protégée à des rayons solaires trop forts est un facteur de risque du cancer de la peau. 

L'usage de tabac est un facteur de risque pour les cancers du poumon, de la bouche, du rein, de la vessie, du col de l’utérus et de plusieurs autres organes.

AVOIR UN OU PLUSIEURS FACTEURS DE RISQUE...

Cela ne signifie pas qu'une personne va développer la maladie...

Certains sujets ayant un ou plusieurs facteurs de risque de cancer ne développeront peut-être jamais la maladie tandis que la majorité des patients ayant un cancer n'ont aucun facteur de risque.

Même si une personne a un facteur de risque, il est impossible de prouver, aujourd’hui, que c'est ce risque qui a causé le cancer.

Le risque d'une femme ou d’un homme de développer un cancer peut évoluer avec le temps. Le changement dans le risque de cancer peut provenir de l'avancement en âge, d'un nouveau diagnostic de cancer dans la famille, du résultat d'une nouvelle biopsie.

L'INTÉRÊT DE CONNAITRE LEUR EXISTENCE...

La connaissance précise des facteurs de risque de la maladie est très importante pour mieux vous informer ainsi que votre entourage. Elle permet, aussi, d’estimer le risque encouru. Enfin, une information objective sur les facteurs de risque peut permettre une meilleure prise de conscience des risques et amener à une détection précoce, essentielle à une meilleure prise en charge de la maladie et à l'amélioration du pronostic.

Combattre les idées reçues !

Un facteur de risque augmente le risque d’apparition du cancer
Il n’est ni suffisant, ni nécessaire pour le provoquer...

Un facteur de risque n’est pas une cause en soi
Chaque type de cancer est associé a des facteurs de risque différents

Le risque de développer un cancer évoluer avec le temps

Hérités ou acquis...

Facteur de risque hérités (génétique et/ou familial)
Non modifiables mais parfois prévention
Facteurs de risque acquis (environnementaux)
Modifiables : obésité (IMC), activité physique, alcool-tabac

Les principaux facteurs de risque de cancer démontrés

  • Le tabac à l'origine de près de 20 % des cancers.
  • La consommation d’alcool (8% des cancers)
  • Une alimentation déséquilibrée (5,4 % des cancers) ⇔ consommation insuffisante de fibres, de fruits et légumes, de produits laitiers et consommation excessive de viandes rouges et de charcuteries
  • Le surpoids et l’obésité (5,4 % des cancers)
  • L’exposition à certains agents infectieux, virus ou bactéries (4 % des cancers)
  • Les expositions professionnelles à des substances cancérigènes (3,6 % des cancers)
  • L’exposition aux rayons ultraviolets (UV) solaires et artificiels
  • Les radiations ionisantes : radon, expositions diagnostiques (radiologie) (1,8 % des cancers)
  • L’inactivité physique (0,9 % des cancers)
  • Les traitements hormonaux (0,6 % des cancers)
  • Ne pas avoir allaité (0,5 % des cancers)
  • La pollution de l’air extérieur avec les particules fine (0,4 % des cancers)