Traitements Traitements systémiques Chimiothérapie

[imprimer la page]

Mucite et aphtes

La mucite

DÉFINITION

C'est une inflammation des muqueuses liée au traitement de chimiothérapie et de radiothérapie.
Elle est le plus souvent localisée au niveau de la bouche. On parle alors de stomatite. Cette inflammation peut, parfois, affecter l'ensemble du tube digestif et être associée à des lésions plus diffuses affectant les muqueuses génitales ou la conjonctive de l’œil.


POURQUOI ?


La bouche est particulièrement fragile. La muqueuse de la bouche est très sensible à l’action de la chimiothérapie et de la radiothérapie car les cellules des muqueuses digestives sont parmi celles qui se divisent le plus vite des tissus de l’organisme.

Lorsque le nombre de globules blancs diminue au décours d‘une chimiothérapie, la muqueuse a moins de défense contre les germes qui sont présents naturellement dans la bouche et, de ce fait, elle est plus sensible aux infections.
Il faut savoir que la neutropénie n’est pas suffisante pour expliquer la survenue de la mucite et d' autres causes peuvent provoquer des aphtes comme les infections, la déshydratation, les soins de bouche insuffisants, l'oxygénothérapie, l'abus d'alcool et/ou de tabac ou, enfin, une alimentation pauvre en protéines .


SUR UN PLAN CLINIQUE...

La mucite  débute par un érythème avec des desquamations de certaines plages qui se transforment en véritables ulcérations, les aphtes. Sa sévérité est appréciée grâce au score de l'OMS qui grade l’intensité de la mucite en plusieurs niveaux :

0 : absence
1 : érythème
2 : douleur n’empêchant pas l’alimentation
3 : douleur rendant l’ingestion des solides impossibles
4 : douleur entraînant une impossibilité de manger et de boire


Ses causes

LE CONTEXTE

Un patient sur deux, recevant une chimiothérapie et/ou une radiothérapie, présente des aphtes. Ils sont plus fréquents lors du traitement des hémopathies malignes, en particulier lors des chimiothérapies pour préparer une greffe de moelle (conditionnement) ou pour les cancers de la sphère ORL.

LES MÉDICAMENTS EN CAUSE...

Certaines molécules sont plus toxiques pour la muqueuse de la bouche que d’autres comme, par exemple, l'amsacrine (Amylyo™), le docétaxel (Taxotère™), le cyclophophamide (Endoxan™ ), le Fluoro-uracile™, le méthotrexate, le Xeloda™, le Caelix™, etc.



Très souvent & sévères


  • Cyclophosphamide (Endoxan™)
  • Docétaxel (Taxotère™)


Très souvent & marqués

  • Amsacrine (Amsalyo™)
  • Strepotozocine (Zanosar™)
  • 5-FU, UFT™, Xéloda™
  • Idarubicine (Zavedos™)


Très souvent

  • Daunorubicine (Cerubidine™)
  • Doxorubicine, Caelix™
  • Busulfan (Myléran™)
  • Paclitaxel (Taxol™)

 


Moins souvent


  • Ifosfamide (Holoxan™)
  • Méthotrexate
  • Bléomycine
  • Lomustine (Belustine™)
  • Cytarabine (Aracytine™)
  • Hydroxyurée(Hydréa™)
  • Dactinomycine (Lyovac-Cosmegen™)
  • Etoposide (Vépeside™)
  • Mitoxantrone (Novantrone™)

 


CONSULTEZ VOTRE DENTISTE...

Avant de débuter la chimiothérapie ou la radiothérapie de la tête et du cou, il faut consulter votre dentiste qui, si nécessaire, effectuera une remise en état de votre dentition :

  • Extraction de dent dents à haut risque infectieux et de dents instables, 15 jours à 3 semaines avant la chimiothérapie
  • Détartrage de vos dents car le tartre est rugueux et se comporte comme un irritant des muqueuses
  • Soins parodontaux et vous apprendra les techniques du brossage hygiénique des dents
  • Réajustement des prothèses et des bagues d’orthodontie



Quelques trucs...

  • Évitez
    • La sécheresse buccale
    • Les produits qui dessèchent ou qui irritent la bouche et les gencives ou qui provoquent des douleurs ou de l'inconfort.

  • N'utilisez pas de
    • Bains de bouche commercialisés à base d'alcool.
    • Fil dentaire.
    • Tampons à base de citron ou de glycérine.
    • Brosse à dents médium ou dure


LES SOINS DE BOUCHE

IMPORTANT !

Examinez votre bouche deux fois par jour en utilisant une petite lumière et un abaisse-langue. Si vous portez un appareil dentaire, enlevez-le et regarder sous le support.
Informez votre médecin ou vote infirmière de tout changement dans l'apparence, le goût ou la sensation.

EN PRATIQUE...

Il faut faire les soins buccaux 30 minutes après la prise d'aliments et toutes les 4 heures et se rincer la bouche doucement avant et après les repas et avant de se coucher avec de l'eau tiède ou avec une solution proposée par votre oncologue ou votre infirmière. Gargarisez-vous avec cette solution puis crachez. Pour ce faire,

  • Utilisez une brosse à dents à poils de nylon doux
  • Brossez-vous les dents doucement. Si l'utilisation de la brosse à dents provoque des douleurs ou de l'inconfort, essayez en la plongeant dans de l'eau chaude pour assouplir les poils. Si l'opération est encore douloureuse, frottez doucement les dents et les gencives avec un coton-tige entouré de gaze. Rincez bien votre brosse à dents après chaque usage et gardez là dans un endroit frais et sec
  • Utilisez un dentifrice non abrasif ou une solution d'une cuillère à café de bicarbonate de soude diluée dans deux tasses d'eau.Évitez les dentifrices contenant des additifs, comme les agents blanchissants
  • Prenez des précautions avec les appareils dentaires
    • Enlevez les appareils dentaires et nettoyez-les
    • Si vous perdez du poids, les appareils dentaires peuvent être trop grands et bouger ; n'utilisez pas d'appareils mal ajustés car ils peuvent irriter la bouche et les gencives
    • Si vous avez des aphtes importants, ne portez pas d'appareils dentaires pendant quelque temps

  • Gardez vos lèvres humides avec un gel ou un baume


COMMENT TRAITER LA MUCITE ET LES APHTES ?

NE PAS LES NÉGLIGER...

Les aphtes ne doivent pas être sous-estimés car il s peuvent occasionner une baisse de la consommation d'aliments et de liquides et être une source d'infection. Ils peuvent vous faire souffrir et être très désagréables. 

LES TRAITEMENTS

Les soins de base…

Ils sont constitués par la poursuite des soins de bouche quotidiens habituels, en adaptant le matériel au contexte, comme, par exemple, l'utilisation de bâtonnets à la place de la brosse à dents. On pourra vous proposer aussi :

  • Un apport d’eau à l'aide de spray ou l'utilisation de salive artificielle
  • L'utilisation de fluidifiant en cas de salive épaisse
  • Des bains de bouche
    • Au cola, à l'ananas frais, au jus de pomme
    • Médicamenteux, sur prescription médicale, à faire 4 à 6 fois par jour, contenant :

  • Des traitements spécifique en cas d’irradiation buccale, de greffe de moelle …


Rappelez-vous
qu'il faut rester à jeun au moins 20 minutes après un bain de bouche...

Le support alimentaire

C'est très important et votre oncologue pourra faire appel à un(e) diététicien(ne). On pourra envisager une alimentation parentérale pour assurer un apport calorique suffisant et éviter un déséquilibre nutritionnel.

Un traitement général

Une antibiothérapie peut être nécessaire en cas de fièvre prolongée au-delà de 3 jours.
Un médicament antiviral, comme le Zelitrex TM ou le Zovirax TM , est souvent prescrit systématiquement car il est très difficile de différencier les ulcérations mycosiques des ulcérations liées à une poussée d'herpès.
Si vous souffrez, un traitement de la douleur sera instauré dès les premiers signes de mucite et réadapté régulièrement en fonction de son intensité. On pourra vous proposer des antalgiques locaux (Xylocaïne TM ) ou généraux.


Le muguet (candidose buccale)

LE CONTEXTE

C'est un problème relativement fréquent 
Il se présente sous forme d’un dépôt blanchâtre sur, ou autour des aphtes, voire de façon un peu plus diffuse dans la bouche et sur la langue (muguet).
Il s’agit d’une infection due à un champignon de type
Candida albicans . Ces champignons se développent en profitant de la période de faiblesse des défenses immunitaires.

SON TRAITEMENT

Dans ce cas, votre médecin vous proposera un traitement local dirigé contre ces champignons.
Le traitement de base fait appel à des médicaments antifongiques, non absorbés, comme

  • L’amphotéricine B  (Fungizone™ ) en 3 à 4 prises quotidiennes  pendant 15 à 21 jours pouvant être utilisée en bains de bouche
  • La nystatine (Mycostatine™) en 4 à 6 prises quotidiennes  pendant 15 jours
  • Le miconazole  (Loramyc™ comprimé muco-adhésif 1 fois par jour pendant 7 à 14 jours)


Se nourrir...

C'EST TRÈS IMPORTANT POUR VOUS...

C'est très important pour votre traitement et votre oncologue pourra faire appel, si nécessaire à un(e) diététicien(ne).
Dans certaines circonstances, il pourra envisager une alimentation parentérale pour assurer un apport calorique suffisant et éviter un déséquilibre nutritionnel.

METTEZ EN SCÈNE VOTRE REPAS...

Tout d'abord, créez-vous un décor agréable pour prendre les repas, cela contribue à stimuler l'appétit !
Mangez quand vous avez faim, même si ce n'est pas l'heure d'un repas et faites de petits repas fréquemment dans la journée plutôt que trois grands repas.

ADAPTEZ VOTRE ALIMENTATION

Supprimez les aliments durs qui peuvent blesser comme la croûte de pain, les crackers, les légumes crus, les chips, les tortillas et les bretzels.
Évitez les agrumes, le jus d'oranges, de citrons et de tomates et remplacez-les par des abricots, des poires ou des pêches.
Évitez les plats épicés, piquants, gras ou frits et la consommation d'alcool mais buvez plus de liquides :

  • Essayez de boire 1,5 litre de liquide par jour, sauf avis contraire
  • Évitez les boissons gazeuses

Consommez des aliments riches en protéines comme les haricots secs, la volaille, les œufs, la viande, le poisson et les laitages.



La xérostomie

DÉFINITION

C'est une sécheresse intense de la bouche qui provoque rapidement des caries en raison de l'absence de rinçage des faces des dent par la salive.

LES CAUSES

Sont multiples mais, souvent elle est la conséquence de :

  • Certains médicaments comme l’adriamycine qui altère la sécrétion salivaire mais son effet est transitoire.
  • L’irradiation des glandes salivaires (parotides, sous-maxillaires et sublinguales). à dose de 5000-7000 Gy/semaine


SON TRAITEMENT

Il faut tout d'abord avoir une hygiène buccodentaire rigoureuse et faire des bains de bouche bicarbonatés. Il faut  éviter la consommation d’alcool, de thé, de café et de tabac
Il faut boire suffisamment, environ 1,5 l/jour, pour assurer une hydratation suffisante.
Il est utile de provoquer une stimulation salivaire par mâchonnement, avec, par exemple, des bonbons acidulés ou des eaux gazeuses citronnées.
Votre médecin pourra vous proposer une stimulation des glandes salivaires à l'aide de sialagogues comme la teinture de Jaborandi, 30 gouttes trois fois par jour, ou une préparation magistrale de pilocarpine en gélules à 2,5 mg trois fois par jour.
Il peut aussi vous proposer des salives artificielles, comme le BioXtra TM .


Mise à jour

28 mars 2012



Glossaire - Plan du site - Mentions légales
Ce site respecte les principes de
la charte HONcode
. Vérifiez ici.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
arcagy