Localisations Rein et voies urinaires Tumeurs de la Vessie

[imprimer la page]

Les symptômes et les signes

Fréquemment…

RIEN ...

A son début, le cancer de la vessie peut être silencieux et ne s'accompagner d'aucun signe ou symptôme identifiable.

L’HÉMATURIE

Plus de 80 % des patients constatent la présence de sang dans leurs urines, surtout à la fin de la miction (terminale). Cette hématurie peut être macroscopique, visible à l’œil nu, ou microscopique, occulte et visible seulement au microscope.
Elle est en général indolore et peut se produire occasionnellement sur des périodes de plusieurs mois.

Même s’il s’agit d’un premier épisode, même s’il survient sous anticoagulant, même si elle ne s’accompagne d’aucun autre symptôme, toute hématurie doit être explorée !

Il n’y aucune raison qu’un homme sain saigne de son appareil urinaire et cela est également vrai pour la femme. Car, s’il y a quelques années, la tumeur de vessie survenait chez 5 à 6 hommes pour 1 femme, actuellement elle tend à survenir presque à égalité dans les 2 sexes (2 hommes pour 1 femme). Le rôle du tabagisme féminin croissant en est la cause.


Parfois des signes d'irritation de la vessie...

DES SIGNES DE CYSTITE

Les deux autres situations révélatrices de tumeurs vésicales sont des cystites vraies à répétition ou d es cystites sans infection , mais qui traînent, notamment dans le carcinome in situ ( CIS ) .
Des parties de la tumeur vésicale peuvent se nécroser (tissu mort). Ces tissus morts peuvent alors se détacher et se retrouver les urines. Des fragments de tissus et du « sable » peuvent être éliminés par les urines.

LES TROUBLES DE LA MICTION

Lorsque le cancer de la vessie cause des symptômes, ceux-ci résultent généralement de l’irritation engendrée par le développement de la tumeur dans la vessie.
Les symptômes irritatifs sont plus fréquents parmi les patients atteints d’un carcinome in situ que chez les patients atteints cancer papillaire.
Les symptômes irritatifs se manifestent par une dysurie qui se traduit par des mictions fréquentes, urgentes, douloureuses ou difficiles. 
Dans certains cas, la croissance de la tumeur peut comprimer l’urètre (canal qui transporte l’urine de la vessie vers l’extérieur). Dans ce cas, le jet urinaire est diminué. Il est important, chez l’homme de plus de 50 ans, à ce stade, de ne pas mettre sur le compte de la prostate ce type de symptôme.


Tardivement...

Plus rarement, un cancer de la vessie qui a progressé au point d’envahir d'autres organes, peut entraîner des autres signes comme :

  • Une perte de poids et une diminution des forces ou une fatigabilité anormale (asthénie),
  • Une anémie avec un taux bas d’hémoglobine, inférieur à 10 g dans le sang ou un nombre de globules rouges dans le sang inférieur à 3 millions,
  • Une insuffisance rénale, mesurée par le taux élevé d'urée ou de créatinine dans le sang. Elle peut être causée par l’obstruction des canaux urinaires qui retentit sur le rein. Non traitée, cette obstruction peut conduire à une insuffisance rénale (urémie). Cependant, l’insuffisance rénale est surtout rencontrée à un stade avancé du cancer de la vessie.

Si la tumeur s’est étendue hors de la vessie dans les tissus avoisinants, les métastases peuvent entraîner des symptômes tels que des douleurs osseuses à l’endroit de la nouvelle localisation cancéreuse ou un œdème de la jambe dû à une atteinte du système lymphatique.


Lors de leur découverte

  • 70 % sont des tumeurs superficielles dont 45 % pTa et 25 % pT1
  • 25 % sont d’emblée infiltrantes
  • 5 % sont des tumeurs métastatiques


Mise à jour

7 avril 2013



Glossaire - Plan du site - Mentions légales
Ce site respecte les principes de
la charte HONcode
. Vérifiez ici.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
arcagy