Localisations Hémopathies malignes (cancers du sang) Leucémies aiguës (LAL & LAM)

[imprimer la page]

L'épidémiologie

  • Rudolf Virchow (1821 - 1902)
    Rudolf Virchow (1821 - 1902)

EN DEUX MOTS...

LEUKÄMIE...

Le terme

C'est en 1847 que le médecin pathologiste allemand, Rudolf Virchow (1821 - 1902), créé le terme de « Leukämie » (littéralement sang blanc), désignant la modification de la couleur du sang due à l’abondance des globules blancs, en association avec un gonflement de la rate et des ganglions lymphatiques.

Ce que Wirchow pense de la maladie...

Il suspecte qu’il s’agit d’une perturbation de la formation des cellules du sang dans l’organe formateur, et non dans le sang lui-même.
Il montre que la maladie peut prendre différentes formes cliniques. Enfin, il évoque une nature cancéreuse de la maladie.

UNE PROLIFÉRATION CLONALE DE CELLULES SOUCHES HÉMATOPOÏÉTIQUES

Définition


C'est une forme de cancer qui se caractérise par une infiltration de la moelle osseuse, du sang périphérique et des autres tissus par une prolifération clonale de cellules hématologiques immatures peu ou pas différenciées, ayant pour conséquence un déficit de production de cellules matures qui se traduit par une insuffisance médullaire.
La prolifération clonale maligne peut toucher les précurseurs des différentes lignées sanguines : granulocytaires, monocytaires, lymphoïdes, erythroblastiques ou mégacaryocytaires.

Les conséquences...

Il existe, tout d'abord, un blocage de la différentiation (cellules incapables d’achever leurs maturation). ce blocage aboutit à une accumulation de cellules "jeunes", les blastes, à des étapes variées de différentiation ainsi qu'une réduction de la production de cellules matures par la moelle osseuse
Ce déficit de production de cellules matures, cytopénie, présent très tôt dans l'évolution de la maladie, se traduit par une insuffisance médullaire. elle se manifeste par :

  • Une anémie (déficit en globules rouges), se traduisant par de la fatigue ou de l'essoufflement
  • Une neutropénie (déficit en globules blancs), responsable d'infections
  • Une thrombopénie (déficit en plaquettes), à l'origine de saignements


AIGUË...

Ce qualificatif est ajouté pour décrire l'apparition rapide des signes cliniques et/ou biologiques, faisant de cette maladie une urgence médicale.


Hémopathies malignes

  • Ce sont des proliférations clonales à  partir de cellules des tissus hématopoïétiques
    • Moelle osseuse
    • Ganglions ou tissus lymphoïdes

  • Classifiées en fonction de :
    • La lignée ou du tissu à l’origine de la dégénérescence maligne
    • La vitesse d’évolution de la maladie


Quelques chiffres...

GLOBALEMENT...

Les différents types de leucémies aiguës représentent entre 10 et 15 % des hémopathies malignes et sont des cancers rares selon la définition donnée par le groupe européen RARECARE avec un taux d’incidence annuel standardisé à la population mondiale inférieur à 6 cas pour 100 000 habitants.
En France, l’incidence annuelle, des leucémies aiguës est estimée à de 4 cas pour 100 000 habitants, soit, en 2012, environ 3 600 cas.

EN FONCTION DU TYPE...

Les leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL)

Chez l'enfant
Ce sont les plus fréquentes des leucémies aiguës de l'enfant et le cancer le plus fréquent. Elles représentent 80 % des leucémies de l’enfant.
Chez l’enfant, la LAL, prolifération maligne de précurseurs lymphoïdes bloqués à un stade précoce de leur différenciation, les lymphoblastes.
L’incidence des LAL est estimée à 1,5 par an pour 100 000 habitants, soit environ 900 cas en 2012. Le pic d’incidence se situe entre 3 et 5 ans (75 % avant 6 ans).
Environ 85 % des LAL sont de phénotype "B" et touchent préférentiellement les garçons.
Les traitements actuels permettent des taux de guérison de l’ordre de 90 %.

Chez l’adulte
La maladie est plus rare et les taux de guérison ne sont en moyenne que de 50 % en raison des différences de caractéristiques de la maladie, de prise en charge de la maladie et de tolérance des traitements.

 Les leucémies aiguës myéloblastiques (LAM)

Ce sont les plus fréquentes des leucémies aiguës de l’adulte. Elles sont rares chez les enfants.
Leur incidence annuelle estimée par le réseau FRANCIM est de 4.7 cas pour 100 000 habitants. On estime qu’en 2012 en France, il y a eu environ 2 800 nouveaux cas.
L'âge médian de survenue est de 71 ans pour les sexes.


Mise à jour

29 octobre 2016



Glossaire - Plan du site - Mentions légales
Ce site respecte les principes de
la charte HONcode
. Vérifiez ici.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
arcagy