Localisations Appareil digestif Cancer de l'Œsophage

[imprimer la page]

Les signes & les symptômes

Au début, rien ou peu de choses...

UNE MALADIE LONGTEMPS SILENCIEUSE...


Il n’existe pas de signes ou de symptômes spécifiques du cancer, en particulier de celui de l’œsophage, de ce fait ; il est malaisé de diagnostiquer précocement la maladie car il n’y a pas ou très peu de symptômes ou de signes à ce stade.
Les symptômes n'apparaissent pas avant un stade avancé de la maladie, ce qui explique que moins de 20 % des cancers de l’œsophage sont diagnostiqués à un stade précoce, avant leur extension à d'autres organes.


DÉCOUVERTE FORTUITE

La maladie peut être découverte à l’occasion d’une endoscopie systématique motivée par un antécédent de cancer ORL ou pulmonaire, un reflux œsophagien avec muqueuse de Barrett. 
Lors de cet examen, des cellules sont prélevées. Cette « cytologie sur brossage œsophagien » peut révéler la présence de cellules cancéreuses.

Un cancer asymptomatique de l’œsophage peut être dépisté lors d’une endoscopie systématique pratiquée lors du bilan ou de la surveillance d’un patient préalablement opéré d’un cancer ORL, comme un cancer du larynx ou du cavum.

UNE PERTE DE POIDS

La perte de poids, sans cause évidente, est présente dans plus de la moitié des cas. Elle est secondaire à la dysphagie et à la perte d’appétit (anorexie), ainsi qu’aux carences dues à une éventuelle intoxication alcoolique chronique.

Il s’agit d’un élément objectif suspect qui doit faire pratiquer une endoscopie même en l’absence de dysphagie, s’il existe un ou des facteurs de risque.



Une dysphagie

DE QUOI S’AGIT-IL ?

C’est une difficulté à avaler les aliments et/ou les liquides. La dysphagie est le principal et souvent le seul symptôme du cancer de l’œsophage. C’est donc symptôme très important qu’il ne faut jamais négliger.
Toute dysphagie au-delà de 40 ans impose une fibroscopie avec biopsies multiples !
Elle est présente dans plus de 90 % des cas lorsque la lumière de l’œsophage est réduite de plus de la moitié.
La dysphagie est insidieuse. Son évolution est progressive avec d’abord une simple gêne intermittente puis permanente à la déglutition des solides puis des liquides allant jusqu’à l’impossibilité de manger, ou aphagie avec stase salivaire.

ELLE DOIT VOUS ALERTER…

Elle est parfois moins typique mais doit amener à pratiquer une endoscopie surtout si vous avez des facteurs de risque développer la maladie, comme, par exemple un tabagisme.
De plus, si vous avez une affection connue de l’œsophage ou un reflux, toute modification des symptômes doit conduire à la réalisation d’une fibroscopie avec biopsies.


Plus tardivement...


Au cours de l’évolution de la maladie, les symptômes suivants peuvent apparaître :

  • Une modification de la voix (dysphonie) qui peut être la conséquence de l’atteinte d’un nerf commandant les cordes vocales et cheminant avec l’œsophage. Cet état est dénommé par les médecins sous le terme d’atteinte récurrentielle
  • Une toux à la déglutition en raison d’une diffusion de la maladie à la trachée artère ou aux bronches. Très rarement cela peut être la conséquence d’une fistule entre œsophage et la trachée ou une bronche
  • Un vomissement avec du sang, appelé hématémèse
  • Des douleurs dans le dos, non calmées par les médicaments usuels


NE PAS NÉGLIGER ...

Si vous avez des facteurs de risque de développer la maladie, en particulier si vous êtes fumeur et si vous consommez de l’alcool, l’apparition d’un des signes suivants mérite une consultation chez votre médecin

  • Une sensation de corps étranger dans l’œsophage
  • Une gêne à la déglutition
  • Une sensation d’accrochage alimentaire lors de la déglutition
  • Des douleurs à l’avant de la poitrine non déclenchées par un effort


Mise à jour

17 février 2011



Glossaire - Plan du site - Mentions légales
Ce site respecte les principes de
la charte HONcode
. Vérifiez ici.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
arcagy