Localisations Appareil digestif Cancers du côlon & du rectum (colorectal)

[imprimer la page]

La radiothérapie

C'est option, surtout pour le cancer du rectum...

LE PRINCIPE

La radiothérapie est l'utilisation de rayons à haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses ou les empêcher de se multiplier. Comme la chirurgie, c'est un traitement local ou locorégional car l'irradiation ne peut atteindre que les cellules cancéreuses dans la zone traitée.

LA RADIOTHÉRAPIE EXTERNE (RTE)

Les techniques

C’est une bombe au cobalt ou, de nos jours, un accélérateur linéaire qui génère des rayons utilisés dans le traitement des cancers.

La radiothérapie conformationnelle

La radiothérapie conformationnelle est définie comme étant une irradiation transcutanée dans laquelle le volume traité est adapté au volume cible reconstruit en trois dimensions. Elle permet ainsi de diminuer l’irradiation des organes à risque.
Elle commence par la fabrication d´un masque thermoformé personnalisé, qui maintient le patient dans une position de référence, puis on réalise une scanographie ou une imagerie par résonance magnétique. Les images ainsi obtenues sont alors traitées par ordinateur. Les contours du volume cible et des organes critiques sont alors tracés, puis le physicien choisit les faisceaux et étudie la distribution des doses dans tout le volume cible avec un logiciel de planification. En pratique, il recherche la combinaison de faisceaux qui permet de traiter le plus sélectivement le volume cible.
Elle permet une meilleure préservation des tissus sains et le gain ainsi réalisé peut être mis à profit pour augmenter la dose totale délivrée au volume tumoral et donc d’améliorer le taux de contrôle de la maladie.

LA CURIETHÉRAPIE OU BRACHYTHÉRAPIE

C’est l'utilisation, dans le traitement des tumeurs, de sources radioactives, naturelles ou artificielles, placées au contact des tissus.
Elle peut utilisée pour ces pathologies.

Cliquez-ici Pour en savoir plus :
LA RADIOTHERAPIE


Les différentes modalités de traitement

LA RADIOTHÉRAPIE NÉO-ADJUVANTE

Pourquoi et comment ?

Elle est administrée avant l’opération, seule ou en association avec la chimiothérapie. Elle est très utile pour détruire une grosse partie des cellules cancéreuses et donc réduire la taille de la tumeur.
La durée du traitement est habituellement de 5 semaines et l'opération est programmée 4 à 6 semaines plus tard.

En cas de cancer du rectum, c'est devenu un standard...

L'efficacité de la radiothérapie avant l'intervention chirurgicale, exclusive, selon un schéma court (cinq séances de 5 Gy) et de la chimio-radiothérapie concomitante selon un schéma long (25 à 28 séances de 1,8 Gy) a été clairement démontrée. De ce fait, c ette technique tend à devenir un traitement standard car elle diminue la fréquence des récidives locales.
L'intervention chirurgicale est réalisée 7 semaines plus tard.


En cas de cancer du côlon, des indictions plus limitées…


Ce traitement est préconisé dans les cas où la tumeur est importante ou difficile à extirper. La chirurgie est réalisée après un intervalle libre d’un mois après la fin de la radiothérapie. La radiothérapie néo-adjuvante est généralement suivie d’une radiothérapie adjuvante après l’intervention.


 

LA RADIOTHÉRAPIE ADJUVANTE

Pourquoi ?

La radiothérapie est administrée après la chirurgie. Son but est de détruire toutes les cellules cancéreuses pouvant rester dans la zone opérée.

Comment ?

Si vous ne suivez pas de chimiothérapie, la radiothérapie commence dès la cicatrisation de la plaie, habituellement dans les huit semaines suivant l’intervention chirurgicale. On recommande de commencer le traitement, au plus tard, à la 12 ème semaine après l’intervention chirurgicale, même si rien ne le prouve scientifiquement.
Si vous suivez une chimiothérapie, la plupart des centres recommandent d’attendre la fin de la chimiothérapie pour entreprendre une radiothérapie.

LA RADIOTHÉRAPIE PALLIATIVE

Lorsque le cancer colorectal récidive dans des sites éloignés, la radiothérapie n’est généralement pas le traitement choisi. Dans certaines circonstances, elle peut être utilisée pour soulager des symptômes comme la douleur, en particulier les douleurs osseuses.

LA CHIMIO-RADIOTHÉRAPIE (RCT)

Cette modalité de traitement associe habituellement du 5 FU à une irradiation du pelvis. C’est une option thérapeutique utilisée notamment pour les patients atteints de cancer colorectal ayant rechuté localement.


En pratique, LA SÉANCE DE RADIOTHÉRAPIE

Votre installation

Vous serez placer sur la table d'irradiation de la même façon que vous étiez placé lors de la simulation. Au cours de la séance, il faut respirer doucement et ne pas bouger.
Vous serez allongé sur sur la table sur le côté (procubitus) avec vos bras autour de la tête ou sur le dos (décubitus dorsal) avec bras sur la poitrine.
Une contention sera réalisée grâce à une cale sous les pieds ou les genoux ou un matelas de contention possible. Dans ce cas, il n'y a pas de moule thermoformé.

Le rythme et la durée du traitement

Ils sont déterminés par le radiothérapeute, doivent être respectés. Le traitement comporte 5 séances par semaine pendant habituellement 5 semaines.
La durée d'une séance est d'environ 15 minutes et l'irradiation proprement dite dure 1 minute .

L'irradiation est inodore, invisible, incolore et indolore

Durant le traitement, vous êtes constamment surveillé à l'aide d'une caméra de télévision et en contact avec l'infirmier(e) par un interphone. La séance peut être interrompue à tout moment si nécessaire. Les paramètres d'irradiation sont constamment contrôlés par un ordinateur. Des radiographies prises pendant la séance contrôlent également votre traitement.

Les visites hebdomadaires

Chaque médecin qui vous a pris en charge assurera avec les infirmiers une surveillance clinique, demandera les prises de sang et les radiographies qu'il juge utiles.
Le médecin enregistrera les éventuelles toxicités aiguës, selon une échelle internationale. Ceci pourra l'amener à une modification éventuelle de la dose totale et de l’étalement selon la toxicité et la réponse tumorale. Il pourra instituer un traitement médical des effets secondaires.
Les zones à risque, en cas de radiothérapie pour le cancer du rectum sont la peau, notamment celle du sillon interfessier et du périnée antérieur.
Une surveillance de votre poids est importante car un amaigrissement important peut conduire à refaire une contention et une dosimétrie.


Aspects pratiques

  • Vous devrez vous peser deux fois par semaine
  • Certains types de vêtements serrés peuvent frotter sur la peau et provoquer une irritation. Ils sont à éviter durant cette période
  • Il est plus agréable de porter des vêtements larges et en coton
  • Vous serez amené à modifier votre régime alimentaire car le transit intestinal est perturbé durant le traitement


Mise à jour

12 janvier 2018



Glossaire - Plan du site - Mentions légales
Ce site respecte les principes de
la charte HONcode
. Vérifiez ici.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
arcagy