Localisations Appareil digestif Cancer du côlon & du rectum (colorectal)

[imprimer la page]

En matière de dépistage

Les nouvelles méthodes

RECHERCHE DE SANG DANS LES SELLES

De nouveaux tests, utilisant des anticorps monoclonaux de seconde génération pour rechercher l’hémoglobine humaine sont en cours de validation. Des tests mesurant directement dans les selles l’ADN des cellules tumorales pourrait être beaucoup plus spécifique que l’Hémoccult™ pour dépister les cancers à un stade très précoce.

UN TEST SANGUIN...

Une équipe de chercheurs a récemment montré le taux de la protéine CD24, exprimée sur la surface des lymphocytes, était élevé dans la majorité des patients présentant soit un cancer soit des polypes (adénomes). À terme, un simple test sanguin mesurant le niveau d'expression du CD24 sur les lymphocytes du sang pourrait servir de biomarqueur pour la détection précoce et la surveillance de la maladie.


L’intervalle entre deux coloscopies…

Une étude récente, portant sur 2436 patients d’âge moyen 54 ans, a confirmé qu’un intervalle de 5 ans entre deux coloscopies, après un premier examen normal, est suffisant pour détecter des polypes ou un cancer.


La coloscopie virtuelle

De quoi s’agit-il ?

Cette technique est aussi appelée coloscanner. C’est une nouvelle technique d’imagerie du côlon qui utilise le scanner hélicoïdal et le traitement informatisé des images pour obtenir des représentations tridimensionnelles du côlon, simulant ainsi les images obtenues par coloscopie.

Ce que l’on sait…

Dans une étude récemment publiée portant sur 2600 patients âgés de plus de 50 ans et ne présentant pas de symptômes, cette technique permet de mettre en évidence 90 % des polypes ou des cancers mesurant 10 mm ou plus.

En pratique…

Ce n’est pas encore un examen standard de dépistage systématique.
C'est un examen non invasif, totalement anodin et rapide. L’examen est très court, le temps nécessaire à un passage au scanner avec insufflation intrarectale d’air.
Le principal avantage de cette technique est de ne nécessiter d’anesthésie, contrairement à la coloscopie traditionnelle. Son inconvénient principal réside dans le fait que des poches de fluides ou des segments contractés du côlon peuvent interférer avec la visualisation des lésions. Les deux techniques sont comparées dans le tableau ci-dessous :

 


Coloscopie optique (traditionnelle)



Coloscopie virtuelle

Sonde de 150 cm pour visualiser le côlon

Faible risque de perforation de l’intestin

Dure près d’une demi-heure

Anesthésie requise

Rétablissement nécessaire

 

Sonde de 3 cm pour l’insufflation

Pas de risque de perforation de l’intestin

Dure environ une minute

Pas d’anesthésie requise

Peu ou pas de rétablissement nécessaire

 

 

 


Les nouvelles techniques d’endoscopie

La coloscopie à haute définition

Cette nouvelle technique utilise des vidéoscopes à haute définition. Elle permettrait une meilleure visualisation des lésions coliques de petite taille.

La chromo-endoscopie

Cette nouvelle technique peut être associée à l’emploi d’un colorant. Celui-ci permet de rehausser les reliefs. Cette technique appelée chromo-endoscopie devrait améliorer la capacité de trouver des petites lésions, en particulier les adénomes plats avant qu’ils ne se transforment.

La chimioprévention par la prise régulière d’aspirine

Des recherches sont en cours pour mesurer l’effet de la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires non stéroïdiens ou de coxibs (Celebrex™) pour prévenir la survenue de cancers chez des familles à haut risque.
Les premiers résultats d’une étude portant sur 82 911 femmes et 47 363 hommes sont encourageants. Une prise régulière d’aspirine réduit le risque développer la maladie mais uniquement chez les patients surexprimant le récepteur COX2.


Mise à jour

3 février 2010



Glossaire - Plan du site - Mentions légales
Ce site respecte les principes de
la charte HONcode
. Vérifiez ici.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
arcagy