L'acupuncture & l'homéopathie

Avant propos

Bien que ne relevant pas de la médecine traditionnelle, l'homéopathie et l'acupuncture méritent une place à part. L'une et l'autre sont prescrites et suivies par des médecins. A condition d'être utilisées en complément, ces méthodes ne présentent pas de risques et peuvent parfois apporter un certain confort physique et moral au patient.

L'acupuncture

LA TECHNIQUE

D'origine orientale, l'acupuncture repose sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise, vieille de 5000 ans. Elle apparaît en France dès le XIIe siècle. On doit le terme de latin médical « acupunctura » au médecin hollandais Willem Ten Rhyne. Il est formé de acus (aiguille) et punctura (piqûre). Elle peut aussi être pratiquée par stimulation électrique, chaleur (moxibustion), laser ou accupression

Sa technique repose sur la théorie d’énergie circulant dans le corps selon des méridiens, le long desquels se trouvent des points énergétiques. Des aiguilles sont plantées sur ces points pour stimuler ou freiner la circulation du Qi (chi), souffle vital, et rétablir ainsi l’équilibre entre le yin et le yang. Cette médecine s’inscrit dans la définition générale selon l’OMS de la médecine traditionnelle.

SON UTILITÉ

Elle est proposée pour des troubles très divers, notamment dans le traitement de certaines douleurs chroniques, pour améliorer la fatigue, pour contrôler les nausées et vomissements, en tant que soin complémentaire des médicaments classiques. Ses effets ont été variablement évalués. Des essais scientifiques ont montré une activité dans le traitement

  • De la douleur
  • De la fatigue en relation avec le cancer
  • Pour l'atténuation des bouffées de chaleur à l'occasion d'une hormonothérapie dans le cancer du sein
  • Pour l’atténuation des douleurs articulaires à l’occasion d’un traitement par les anti-aromatases
  • Dans les suites de la chirurgie des cancers ORL (effet sur la douleur et la xérostomie)
  • Dans les nausées et vomissement de la chimiothérapie

 

Pour les autre utilisations, son efficacité est controversée.

SA PRISE EN CHARGE

Les patients bénéficient de son remboursement en partie par l’Assurance Maladie si le médecin est conventionné. Le prix de la séance est de 18 euros.

L'homéopathie

VOUS N'ÊTES PAS SEUL(E)...

L'homéopathie (du grec óμοιοζ/hómoios, « similaire » et πάθοζ/páthos, « souffrance » ou « maladie ») a été inventée par Samuel Hahnemann en 1796.
C'est une méthode très répandue, ce que confirme une enquête récente qui a montré que dans 60 % des cas, c'était le premier traitement complémentaire utilisé pour diminuer les nausées de la chimiothérapie, soulager les radiodermites, traiter les bouffées de chaleur, les troubles du comportement et les troubles du sommeil.

LE PRINCIPE


C’est une pratique inventée par Samuel Hahnemann en 1796.
Son principe consiste à soigner un patient en diluant très fortement des substances qui, si elles étaient concentrées, provoqueraient des symptômes similaires à ceux provoqués par la maladie. Quatre principes fondent donc l’homéopathie :

  • La similitude,
  • La dilution, 
  • La dynamisation
  • L'infinitésimalité

 

Elle propose des traitements visant à soulager les patients de certains symptômes ou à réduire la toxicité de certains traitements. Concrètement, cette thérapeutique consiste à administrer au patient, à concentration extrêmement faible, des remèdes capables de produire chez l'homme sain, à doses plus fortes, des symptômes identiques à ceux que l'on combat. Chaque substance à profil thérapeutique augmenterait ainsi la résistance du sujet et conduirait à la guérison.

LES RÉSULTATS

Quelques études ont mis en évidence des résultats significatifs de l’homéopathie sur différents effets indésirables, comme l'arnica dans le traitement des douleurs post-mastectomie.

En revanche, les tests réalisés à ce jour pour montrer l'efficacité des médicaments homéopathiques ne répondent pas aux critères indispensables permettant de prouver une action anticancéreuse.

A partir de cette année la prise en charge par l'Assurance Maladie passera à 15 %.

La mésothérapie

La mésothérapie a été développée, dans les années 1950, par le médecin français Michel Pistor.
C’est un traitement local par injection d’une faible quantité de substance médicamenteuse dans la peau au plus près de la lésion.
Depuis 2003, la mésothérapie est reconnue par le Conseil national de l’Ordre des médecins

Mise à jour

26 avril 2019