En savoir plus... Alimentation & Cancer Comment évaluer la dénutrition ?

[imprimer la page]

Comment évaluer la dénutrition ?

Les méthodes anthropométriques

LE POIDS
 
Un geste simple...

Il importer de se peser deux fois par semaine à la même heure et dans les mêmes conditions au cours de l'examen médical. Sa valeur doit être interprétée en fonction de l'état d'hydratation (déshydratation ou œdèmes) et du poids antérieur.

L'IMC

L''index de masse corporel est calculé en divisant le poids en kg par la taille en mètre au carré. Les valeurs normales chez l'adulte sont comprises entre 18,5 et 25 kg/m². Cet indice permet d'apprécier rapidement l'état nutritionnel.

Le pourcentage d'amaigrissement.

Il est donné par la formule : Pourcentage d'amaigrissement = Poids habituel/Poids actuel × 100. Un amaigrissement supérieur à 10 % traduit une dénutrition, au dessus de 25 % le pronostic vital est engagé.


L' ÉPAISSEUR CUTANÉE TRICIPITALE (ECT)

Elle permet la détermination de la masse grasse. Elle est réalisée sur le bras non dominant, demi-fléchi, relâché, à mi-distance entre l'acromion et l'olécrâne à l'aide d'un compas de Harpenden.
Les valeurs normales sont comprises entre 12 et 13 mm chez l'homme et 16 et 17 mm chez la femme.

LA CIRCONFÉRENCE MUSCULAIRE BRACHIALE (CMB)

La CMB est un bon reflet de la masse musculaire. On mesure préalablement la circonférence brachiale à l'aide d'un centimètre de couturière dans les mêmes conditions que pour l'ECT. La CMB, en cm est calculée par la formule suivante : CMB = CB (0,314 ×ECT). Le seuil de dénutrition, à partir de l'index CMB est

  • Pour la femme < 19 cm
  • Pour l'homme < 65 ans < 24 cm; > 65 ans < 22 cm


Les méthodes biologiques

LES PRINCIPAUX

L'albumine

Elle a une demi-vie de longue de 21 jours.
Les valeurs normales sont comprises entres 40 à 45 g/l

  • Entre 30 et 35 g/l, la dénutrition est modérée
  • < 30g/l, la dénutrition est plus sévère


La pré-albumine ou transthyrétine


Elle a une demi-vie est courte, de 48 heure. C'est un indicateur précoce.
La valeur normale est comprise entre 200 à 400 mg/l. La dénutrition est sérieuse si la valeur est inférieure à 150 mg/l.

Les marqueurs de l'inflammation

La CRP, de demi-vie courte, augmente lors de dénutrition endogène récente. Il en va de même pour l'orosomucoïde.

L'index PINI

L'index PINI ( Pronostic Inflammatory and Nutritionnal Index ) se calcule de la manière suivante PINI = orosomucoïde (mg/l) x CRP (mg/l) / pré-albumine (mg/L) x albumine (g/l).


Les autres paramètres

LES TESTS IMMUNITAIRES

La malnutrition diminue l'immunité cellulaire et représente la première cause d'immunodépression acquise. Elle favorise les infections.

LES AUTRES PERTURBATIONS BIOLOGIQUES

Elles sont variables et peu spécifiques. Il peut s'agir d'une hypokaliémie, d'une hypomagnésémie, d'une hypophosphorémie, d'une anémie, d'une carence en fer, en acide folique ou en vitamine B12.


Les scores nutritionnels

Un certain nombre de scores ont été développés. Parmi les nombreux scores proposés, le Nutritional Risk Index (NRI) est actuellement recommandé dans le cadre du programme national nutrition et santé. Son intérêt pronostique a été parfaitement validé. Il se calcule de la façon suivante : NRI = (1.519 × albumine, g/L) + 41.7 (poids actuel/poids habituel). Un score de : 

  • Plus de 97,5 correspond à l'absence de dénutrition
  • Compris entre 83.5 et 97,5, une dénutrition modérée
  • Moins de 83.5, une dénutrition sévère


D'autres index nutritionnels plus sophistiqués mais pas toujours validés sont parfois utilisés.


L'évaluation des prises alimentaires

Cette mesure ne permet pas de dépister la dénutrition mais un risque de dénutrition.
Une estimation grossière peut être obtenue par l'évaluation rétrospective des repas des 24 dernières heures. Une évaluation prospective sur trois jours représente la méthode de référence.
En pratique, le malade note sur un semainier et le plus précisément possible, ses prises alimentaires quotidiennes sur au moins trois jours. Ils seront ensuite relevés par un diététicien qui, grâce à un logiciel, pourra calculer les apports quotidiens que l'on comparera aux apports nutritionnels conseillés (ANC).
Chez un adulte, on considère que les besoins énergétiques sont de l'ordre de 30 à 35 kcal/kg/j et les besoins protéiques supérieurs à 1 g/kg/j. Une méthode simplifiée mais validée, consiste à noter grossièrement la consommation de chaque plat proposé au malade (4/4, 3/4, 1/2, 1/4, ou rien).


Se rappeler...

  • Besoins énergétiques : 30 à 35 kcal/kg/jour
  • Besoins protéiques > 1 g/kg/jour



Création

Novembre 2009



Glossaire - Plan du site - Mentions légales
Ce site respecte les principes de
la charte HONcode
. Vérifiez ici.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
arcagy