PROPOSITIONS POUR TRAITER LES PATIENTES EN L'ABSENCE DE CAELYX

Avec la participation de : Alexandre J, Berton-Rigaud D, Cottu P, Dohollou N, Floquet A, Freyer G, Falandry C, Gladieff L, Hardy-Bessard AC, Joly F, Kurtz E, Larguillier R, Lhomme C, Lortholary A, Pautier P, Pujade-Lauraine E, Ray I, Selle F, Weber B.

Rappel : CAELYX est le médicament devenu standard dans le cancer de l'ovaire en rechute (seul chez les résistants, avec le carboplatine ou la trabectedine (YondelisTM) chez les sensibles au platine)

1 - Peut-on remplacer le CAELYX (doxorubicine liposomale pegylée) par une anthracycline liposomale non pegylée (MYOCET TM) ou une anthracycline nonliposomale, non pegylée (epirubicine ou adriamycine) ?

Réponse : Non

Les propriétés pharmacocinétiques de durée de vie prolongée favorisée par la pegylation du liposome semblent conférer un avantage très significatif de concentration intra-tumorale et donc d'activité du CAELYX (doxorubicine liposomale pegylée) dans les cancers de l'ovaire comparé à la doxorubicine libre ou la doxorubicine liposomale mais non-pegylée ou même de l'épirubicine.

Il n'existe pratiquement aucune donnée pour la doxorubicine liposomale non-pegylée et notamment pour le MYOCETTM 1 pour justifier son utilisation dans le cancer de l'ovaire.

Une certaine activité de l'EPIRUBICINE a été retrouvée en phase II mais en utilisant de très hautes doses (150mg/m²). Par contre, toutes les études randomisées se sont révélées négatives, que ce soit en 1° ligne associée à carboplatine-paclitaxel, en consolidation, en rechute résistante associée au paclitaxel ou en rechute sensible associée au carboplatine (unique combinaison en rechute sensible au platine à ne pas être plus efficace que le carboplatine seul).

Etudes randomisées avec epirubicine

Etudes randomisées avec epirubicine (E)

population

Résultats

TEC vs TC 2

1° ligne
(n+ 1282)

négatif

4 cycles epirubicine vs surveillance après RC au 2° look 3

1° ligne
(n= 139)

négatif

Paclitaxel + epirubicine vs paclitaxel4

rechute resistante
(n=234)

négatif

Carboplatine + epirubicine vs carboplatine 5

Rechute sensible
(n= 190)

négatif

Etudes non randomisées avec épirubicine

Etudes non randomisées avec épirubicine

population

Résultats

Epirubicine 150 mg/m² q3s 6

Rechute
(n=100)

R=20%

Epirubicine-ifosfamide 7

rechute
(n=93)

Efficacité faible (R=25%, PFS = 5 mois) et toxique

2 - Chez les patientes en rechute sensible (intervalle libre sans platine supérieur à 6 mois), comment remplacer la combinaison carboplatine-caelyx

Rappel : la conférence de consensus 2010 de Vancouver recommande une combinaison à base de platine pour les patientes qui rechutent avec un intervalle libre de platine supérieur à 12 mois8.

Les options standard sont les suivantes :

  • carboplatine -paclitaxel en l'absence de neurotoxicité résiduelle
  • carboplatine-gemcitabine ou cisplatine-gemcitabine (notamment en cas d'allergie au carboplatine)
  • carboplatine seul, en cas de fragilité ou de contre-indication aux combinaisons

Autres options admises par les référentiels du NCCN (réseau des centres anticancéreux US) :

Néanmoins au moins un des médicaments des ces options n'a pas reçu l'AMM en Europe dans le cancer de l'ovaire.

  • carboplatine -docetaxel, plus hématotoxique et moins neurotoxique que le carboplatine-paclitaxel
  • bevacizumab (Avastin) en association avec carboplatine-gemcitabine (retarde la rechute par rapport à carboplatine-gemcitabine seul, ASCO 2011)

3 - Chez les patientes en rechute résistantes (intervalle libre sans platine inférieur à 6 mois), comment remplacer le caelyx

Rappel : Tous les essais ont montré que les combinaisons ne sont pas plus actives que la monothérapie, mais sont plus toxiques chez les patientes résistantes ou réfractaires (progressant sous platine)

Les options standard sont les suivantes :

  • Taxol hebdomadaire
  • Topotecan sur 5 jours ou hebdomadaire
  • Gemcitabine

Les autres options préférées sont

  • Vepeside oral
  • Bevacizumab (Avastin) en monothérapie ou associé à l'Endoxan métronomique, ou Taxotere mais pas d'AMM pour ces 2 médicaments

Les autres options admises par les référentiels du NCCN (réseau des centres anticancéreux US) sont 

  • Hormonothérapie
  • Navelbine
  • Alkylants (Hexastat, Endoxan, Alkeran, Ifosfamide)
  • Ainsi que d'autres médicaments qui n'ont pas l'AMM en Europe (Alimta, irinotecan, capecitabine)

Références

1 - Angioli R, Palaia I, Calcagno M et al. Liposome-encapsulated doxorubicin citrate in previously treated recurrent/metastatic gynecological malignancies. Int J Gynecol Cancer. 2007 Jan-Feb;17(1):88-93.

2 - du Bois A, Weber B, Rochon J et al. Addition of epirubicin as a third drug to carboplatin-paclitaxel in first-line treatment of advanced ovarian cancer: a prospectively randomized gynecologic cancer intergroup trial by the Arbeitsgemeinschaft Gynaekologische Onkologie Ovarian Cancer Study Group and the Groupe d'Investigateurs Nationaux pour l'Etude des Cancers Ovariens. J Clin Oncol. 2006 Mar 1;24(7):1127-35.

3 - Bolis G, Danese S, Tateo S et al, Epidoxorubicin versus no treatment as consolidation therapy in advanced ovarian cancer: results from a phase II study. Int J Gynecol Cancer. 2006 Jan-Feb;16 Suppl 1:74-8.

4 - Buda A, Floriani I, Rossi R et al. Randomised controlled trial comparing single agent paclitaxel vs epidoxorubicin plus paclitaxel in patients with advanced ovarian cancer in early progression after platinum-based chemotherapy: an Italian Collaborative Study from the Mario Negri Institute, Milan, G.O.N.O. (Gruppo Oncologico Nord Ovest) group and I.O.R. (Istituto Oncologico Romagnolo) group.  Br J Cancer. 2004 Jun 1;90(11):2112-7.

5 - Bolis G, Scarfone G, Giardina G et al. Carboplatin alone vs carboplatin plus epidoxorubicin as second-line therapy for cisplatin- or carboplatin-sensitive ovarian cancer. Gynecol Oncol. 2001 Apr;81(1):3-9.

6 - Vermorken JB, Kobierska A, Chevallier B et al. A phase II study of high-dose epirubicin in ovarian cancer patients previously treated with cisplatin. EORTC Gynecological Cancer Cooperative Group. Ann Oncol. 2000 Aug;11(8):1035-40.

7 - Joly F, Bourgeois H, Floquet A et al, Efficacy and tolerability of the ifosfamide-epirubicin combination in relapsed ovarian cancer. Int J Gynecol Cancer. 2006 Jan-Feb;16(1):77-82.

8 - Friedlander M, Trimble E, Tinker A et al Gynecologic Cancer InterGroup. Clinical trials in recurrent ovarian cancer. Int J Gynecol Cancer. 2011 May;21(4):771-5.

Haut de page


Mise à jour 11/02/2016


icone ARCAGY - GINECO Bookmark and Share imprimante [Imprimer la page] - Association ARCAGY - GINECO - Hôpital Hôtel Dieu